La main d’Iman de Ryad Assani-Razaki

Après Deux cercles, un recueil de nouvelles qui avait fait un tabac à sa sortie en 2009, Ryad Assani-Razaki revient avec un premier roman, La main d’Iman, 320 pages passionnantes qui se lisent d’une traite. Au point que l’auteur, originaire de Cotonou, a reçu le prix Robert-Cliche 2011.

Entre abasourdissement, révolte et empathie, le lecteur, qui obligatoirement dévorera la Main d’Iman, sera comblé par l’intensité du propos de Ryad Assani-Razaki. Construit comme un thriller dramatique, le livre parle de la vie de Toumani, un jeune villageois vendu pour trois sous par ses parents et qui apprendra la vie à la dure.

La main d’Iman parle aussi d’un jeune homme, Iman, prisonnier d’une vie comme sa mère et sa grand-mère avant lui. Métisse par son père français, africain par sa mère, Iman ne rêve que d’une chose, c’est de partir.

Dans des circonstances sombres, les deux jeunes hommes se rencontreront et alors, dans un pays qu’on ne connait pas à part qu’il se trouve en Afrique noire, leur amitié sera soumis aux plus intenses épreuves.

« La première fois que je suis sorti avec Iman était comme le premier jour d’une nouvelle vie. (…) Iman était le premier individu qui m’amenait à me questionner sur mon identité. Parcequ’il disait que j’étais son ami. L’amitié est un grand seau vide. À chaque action qu’on accomplit, on y verse un peu d’eau fraîche. »

Ryad Assani-Razaki avait déjà gagné un prix (Trillium) avec son premier recueil de nouvelles. En août 2011, le jury du Prix Robert Cliche lui a judicieusement décerné ce prix de la relève du roman québécois.

Ryad Assani-Razak

« Le jury présidé par Catherine Mavrikakis qui était entourée des auteurs Andrée Ferretti et Pierre Cayouette, a sélectionné ce premier roman d’une indéniable qualité littéraire. Le lauréat, Ryad Assani-Razaki, mérite une bourse de 10 000 $ et la publication de son roman dans la collection “Fictions” aux Éditions de l’Hexagone », peut-on lire dans un communiqué.

«Ryad Assani-Razaki est né à Cotonou, au Bénin, en 1981 et partage maintenant sa vie entre Montréal et Toronto où il travaille comme informaticien. Avant d’arriver au Canada, il a fait des études en informatique à l’Université de Caroline du Nord. Au Québec, il a obtenu une maîtrise en informatique à l’Université de Montréal», a-t-on ajouté.

1 commentaire

  1. hello Ryad,

    Keep going bro, you deserve the best !
    Qu’Allah Wa ta-a-Allah soit avec toi dans toutes tes entreprises

    Best regards

    Aboubacr

LAISSER UN COMMENTAIRE