Bombino de retour à Montréal

De son vrai nom Goumar AlMoctar, Bombino, touareg du Niger, sera de retour au Cabaret du Mile-End, le 26 novembre prochain, après avoir conquis le coeur des Montréalais, plutôt cet été, alors qu’il était invité au 25e Festival international Nuits d’Afrique de Montréal.

Notre collaborateur Jean Baptiste Hervé s’est entretenu avec celui qui est né en 1980 à Tidène, au Niger, un campement touareg situé au nord-est d’Agadez.

En janvier 2010, il donne tout un concert à Agadez, aux pieds de la grande mosquée, et selon lui, il s’agit d’un moment important de sa vie, puisque c’est notamment le retour palpable de la paix…

Bombino_Spectacle

Bombino, qui est grandit dans un contexte d’instabilité politique dans la région, se replie souvent sur sa guitare pour s’évader de la réalité et créer un monde sans animosité.

Bombino_Guitare

Le guitariste n’a pas oublié d’ou vient malgré sa popularité. Dans son dernier album Agadez chez Cumbancha, il chante  « Tenere » ou encore « Ahoulaguine Akaline » pour rendre hommage à son « pays ».

Bombino sera de retour avec sa guitare et ses amis, le 26 novembre prochain, à 20h30 au Cabaret du Mile End

Karim Benzaid et son groupe Syncop assureront la première partie. Ce sera l’occasion pour eux, de proposer au public, les pièces du nouvel album Sirocco d’érable tels que « Trabendo », « La cabane à souk » ou encore « Il faut que ça balance ».

Pour écouter l’émission et l’entrevue en entierGoumar AlMoctar dit Bombino et l’héritage du rock touareg

Pour en savoir plus :

Nuits d’Afrique : Bombino, le marabouteur

Agadez: musique et rébellion 

Sirocco d’érable, le petit dernier de Syncop 

Karim de Syncop, artiste du voyage

Syncop : Un pont musical entre pays natal et pays d’adoption.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.