Eddy King : une première réussie

Pour le premier spectacle solo de leur petit protégé, l’équipe des productions Juste Pour Rire a mis le paquet. Eddy King a présenté au Théâtre St-Denis 2 son premier spectacle éponyme, mis en scène par Christian Viau. Avec son spectacle, il a prouvé au public qu’il a encore une longue route et beaucoup d’histoires drôles à conter. Il se produira en supplémentaire les 5, 6 et 7 janvier 2012 dans la même salle.

Le parcours de cet humoriste de la relève québécoise est atypique. Eddy King est un mec simple et bien sympathique. Pas de grands costumes, pas de déguisements satiriques, juste une casquette sur la tête et des baskets aux pieds.

Lors de sa première médiatique, le 13 octobre dernier, après quelques balbutiements, le Roi de la scène s’est excusé pour sa nervosité due à cette expérience très importante pour lui. Les spectateurs lui ont pardonné facilement en applaudissant chacune de ses bonnes blagues.

Tout le monde en a eu pour son grade : les Noirs, les Blancs, les Asiatiques et les autochtones. Sans pour autant entrer dans le jeu de la facilité, Eddy King se veut être un messager à travers ses histoires. Il sait manier aisément tous les accents et les stéréotypes sont sa source de créativité.

Pour lui, faire rire est le meilleur moyen d’enseigner au monde que la différence n’est qu’une barrière à dépasser. « Parfois j’aimerais ça que les gens oublient que je suis noir! Ou avoir des admirateurs des Noirs… Je me ferai arrêter dans la rue et on me dirait : Excusez-moi? Vous êtes Noir! Oh mon Dieu si vous saviez comment je vous admire! »

Avec son bagage multiculturel, Edgard (de son vrai nom) peut facilement parler des torts de la société. Sans tabou, il délie sa langue sur les sujets les plus touchants : racisme, politique, actualités médiatiques; rien ne semble lui échapper.

Eddy King au Zoofest cet été

Né en France, de parents congolais et évoluant au Québec depuis 16 ans, Eddy King a plus d’une flèche à son arc sur les diversités culturelles. Il retrace ainsi ses anecdotes de son enfance en France, son vécu au Congo et sa venue au Canada.

Sur scène, devant les grosses lettres lumineuses qui épellent son nom, le nouveau prince de l’humour québécois a fait preuve d’aisance. Il a su mettre à l’aise son public, proche de lui, et qui lui ressemble finalement.

Dans un style « Stand-Up », Eddy s’est livré pendant plus d’une heure et demie dans une bonne humeur débordante.

« Ce spectacle est dédié à ma maman chérie. C’est avec tout mon cœur que je te livre ce beau cadeau qui raconte notre parcours. Ceci est un hommage à ton courage et ta détermination »

Le prince aura même droit à une ovation de la salle du théâtre, accompagnée d’encouragements pour l’artiste. Le résultat est convaincant. Eddy King pourrait bien devenir le roi de l’humour un peu partout dans la francophonie internationale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.