Élage Diouf de retour à Montréal

L’artiste Élage Diouf a remercié son public, le 18 novembre, à Montréal au Théâtre Plaza après une année couronné de plusieurs distinctions musicales, dont un Prix Juno et un Félix pour l’album Aksil, qui fait partie des grandes révélations de ces dernières années.

Toujours en tournée pour promouvoir son premier album solo Aksil (qui en wolof signifie « bienvenue », « entrez »), le natif de Dakar n’a fait que confirmer au public montréalais tout l’intérêt de cet opus authentique et ouvert sur la diversité.

Élage Diouf et ses musiciens ont ouvert le concert avec « Nuyo Na », un des onze titres world issu d’Aksil. Il est vrai que cet album est une véritable invitation au voyage entre le l’Afrique et les Amériques.

Très rapidement, les spectateurs se sont plu à suivre le rythme effréné dicté par le tama et le sabar. Artiste complet, Élage a étalé toute sa dextérité à la percussion pour le plus grand plaisir des aficionados.

Son style musical est un savoureux mélange de sons reggae, latino, folk et blues saupoudré de mbalax, musique très populaire au Sénégal. D’ailleurs, les membres de la communauté sénégalaise de Montréal, nombreux ce soir-là, n’ont pas hésité à monter sur scène pour dévoiler l’étendue de leurs talents de danseurs.

À noter deux moments forts lors de ce concert : le duo avec la chanteuse franco-sénégalaise Céline Vincent, invitée pour interpréter « I am a man of constant sorrow »; mais également le final endiablé, d’une quarantaine de minutes, proposé par Élage et ses compères.

Ce concert a été l’occasion pour cet artiste talentueux de célébrer son succès avec son public et de véhiculer des valeurs positives comme la générosité, le partage et le respect.

Mais avant que la salle ne s’enflamme pour le « Québegalais » (comme il se décrit), il y a eu cette première partie très intimiste où le public a pu découvrir et surtout apprécier la voix d’Életé Rimtobaye, membre du groupe H’Sao.

Avec pour seul accompagnement, une guitare et une contrebasse, la prestation acoustique de ce jeune artiste d’origine tchadienne a séduit l’ensemble de l’auditoire. Ironique et charmeur, il n’a pas hésité à interpeller de temps en temps la gent féminine.

Pour en savoir plus sur l’univers musical d’Élage Diouf, vous pouvez consulter son site internet officiel (http://www.elagediouf.com) ou bien rejoindre sa page Facebook (https://www.facebook.com/elage.diouf)

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.