Gotta Lago : premier nom pour les Francofolies 2012 grâce à Arometis

Gotta Lago, l’un des 17 artistes du collectif Arometis, lancé le 22 novembre par l’organisme Vision Diversité, en partenariat avec plusieurs organisations, est le premier artiste connu qui foulera à l’été 2012, les planches des Francofolies de Montréal.

L’annonce a été faite par Caroline Johnson, directrice de la programmation du Festival, en compagnie de Pamela Kamar, directrice artistique du projet Arometis et Aida Kamar, présidente de Vision diversité, un organisme qui s’est donné comme mission d‘essayer de faire refléter cette diversité dans quelques pans de la société.

« Les FrancoFolies de Montréal sont fières de remettre ce Coup de cœur à une formation qui a la chance de jouer sur une des scènes extérieures aux prochains FrancoFolies qui auront lieu du 8 au 16 juin [2012]….Gotta Lago Poject », a dit Mme Johnson, suivi par Frédérick Lamoureux.

[audio:http://toukimontreal.com/actualites/wp-content/uploads/2011/11/Pamela_Kamar_Gotta_Lago.mp3|titles=Pamela_Kamar_Gotta_Lago]

Gotta Lago, originaire de la Côte d’Ivoire, bien connu de la scène locale montréalaise a créé avec quelques amis, en 2004, le Gotta Lago Project,  un groupe de musiciens qui fusionne la musique traditionnelle africaine avec le blues et les courants modernes de la musique du monde. Dans leurs tiroirs, un disque prévu pour 2012.

C’est sans aucun doute pour cette multidisciplinarité inspirante qu’il figure, comme bien d’autres talents montréalais, dans ce nouveau collectif, sous la direction musicale et la réalisation de Nicolas Jobin, lancé en marge du cinquième anniversaire de Vision Diversité.

Outre Sabah Lachgar, Hassan El-Hadi, Queen Ka, Gotta Lago, citons Julien Alvarez Thomet, Gabi Macaluso, Djely Mori Tounkara, ou encore Éric Breton, Raphaëlle Brochet, Ramon Cespedes, Mathieu Deschenaux, Vincent Duhaime-Perreault, entres autres.

« Arometis c’est un album de 13 chansons offertes par les 11 auteurs-compositeurs du collectif et revisitées dans un surprenant métissage des instruments et des sonorités par l’ensemble du collectif sous la direction musicale et la réalisation de Nicolas Jobin », explique-t-on dans un communiqué.

« Arometis est partie de l’idée que la musique métissée devait absolument prendre mieux leur place », a ajouté Pamela Kamar.

Au cours de la soirée de lancement d’Arometis, à l’Astral, quelques privilégiés ont d’abord pu apprécier les qualités du groupe d’Harmo Monde, lauréat 2011 du Prix de la diversité. Le quatuor d’harmonicistes et ses sonorités traditionnelles juives a été rejoint ensuite par Sabah Lachgar et sa voix du désert ainsi que par le percussionniste Moïse Yawo Matey.

[audio:http://toukimontreal.com/actualites/wp-content/uploads/2011/11/Fabrice_Koffy_Présentation.mp3|titles=Fabrice_Koffy_Présentation]

Le groupe de reggae Deya a également été couronné du Prix Espace Musique, qui consiste à un enregistrement pendant trois jours au studio 12 de la station.

Quant à Mamselle, elle sera en résidence à la Place des Arts, pendant une semaine. Autour de la jeune Mexicaine Mamselle Ruiz, Guillaume Larouche, Jérôme Hébert et Dominic Gamelin auront l’occasion de présenter un spectacle après la résidence.

L’album Arométis, distribué par Warner Music, sera également lancé le 30 novembre à 20 h au Grand Théâtre de Québec. Une webradio, qui portera le nom de l’album sera également lancé la semaine prochaine.

Quelques photos de la soirée de lancement

no images were found

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE