9e édition du Festival international du film ethno-graphique du Québec

Le Festival international du film ethnographique du Québec (FIFEQ) ouvre ses portes entre le 25 et le 28 janvier, pour une 9e édition.

Lors de la première journée du FIFEQ, au cinéma du parc de Montréal, les cinéphiles ont pu profiter de la soirée d’ouverture et de deux films, notamment Zanzibar Musical Club, un film de Philippe Gasnier et Patrice Nezan qui revient sur la fusion des cultures. El motemei du cinéaste canadien Émilie Baillargeon a également présenté.

Les prochaines projections du FIFEQ, gratuites, auront lieu à trois endroits différents, le 26 janvier à l’Université McGill, le 27 janvier, à l’Université Concordia et le samedi 28.

La sélection de Touki Montréal.

Zabbal, chronique de chiffoniers, de Raphaël J. Dostie, QC Canada, 2011, v.o. ; s.-t. français, 21 min, Samedi : 17h10.

Zabbal met en images le quotidien des habitants d’un bidonville établi en bordure du Caire. Sous le regard d’un chrétien copte et d’un musulman, nous assistons au cycle perpétuel de la matière à travers la gestion des déchets de la ville.

The well : water voices from Éthiopia, de Paolo Barberi, Éthiopie, 2011, 56 min.

Dans le sud de l’Éthiopie, lorsqu’arrive la saison sèche, le travail et l’organisation collective des Boranas et des tribus voisines, dépend de l’utilisation des puits. Ce mode d’accès à l’eau demeure ancestral et le travail est empreint d’une tradition chantée, d’où le nom donné par la tribu, « les puits chantants ».

Chokora, de  Léa Furrer, 25 janvier, 20h30, 50 min.

Spring tide, de Rich Press, 25 janvier, 17h30, 25 min

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.