Septième édition du festival du cinéma israélien de Montréal

1

Jusqu’au 22 mars prochain aura lieu à Montréal, la 7e édition du Festival du cinéma israélien de Montréal (FCIM), entre autres, au Cinéma du Parc.

Plus de 20 films seront projetés dans la métropole, notamment plusieurs premières. Le festival a ouvert ses portes les films Invisibles de Michal Aviad et mettant en vedette Ronit Elkabetz (La Fille du RER, Tête de Turc) et 2 Nuits de Roy Verner.

Le film de Josseph Cedar, candidat malheureux aux Oscars, Footnote, a également été présenté en première montréalaise pendant le Festival. Il sera d’ailleurs projeté au cinéma AMC à partir du 23 mars.

Les cinéphiles pouvaient également voir le film Tinghir-Jerusalem : les échos du Mellah, qui traite de ces Marocains de confession juive qui ont gardé un attachement profond et solide à leur terre natale. Le réalisateur Kamel Hachkar s’est également déplacé pour l’occasion.

« Une rencontre Judéo-Arabe est aussi à l’honneur à l’occasion de la projection du documentaire réalisé par Kamal Hachkar, qui présentera son œuvre Tinghir Jérusalem : Les échos du mellah. Ce film vient rappeler la dimension juive de la civilization arabo berbère musulmane », indique l’organisation dans un communiqué.

« La bande annonce de Tinghir-Jérusalem: les échos du Mellah »

Le FCIM fermera ses portes avec la première du film Une bouteille à la mer de Thierry Benisti. En présence du cinéaste, les cinéphiles découvriront, le 22 mars, l’histoire de TAL, 17 ans, et de Naim, 19 ans, adapté du roman Une bouteille dans la mer de Gaza, de Valérie Zenatti, une séfarade, qui s’est toujours sentie ashkénaze.

Bref, « une brillante métaphore d’un conflit, en apparence insoluble auquel il apporte un vibrant message d’espoir », selon les programmateurs du FCIM.

Outre les projections au cinéma du parc, le festival propose également, comme depuis quelques années, les midis gratuits au Cinémaspace du Centre Segal , avec les courts métrages de MA’ALE, une école du cinéma israélienne.

Deux bourses pour le prix du film d’étudiants de Jérusalem ont également été décernées à Noam Keiar et Noa Guskov, lauréats 2012.

Pour aller plus loin :

Le site officiel du FCIM

La page officielle du FCIM

Les Midis gratuits au Cinémaspace

– La bande annonce du Festival

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour
    nous souhaitons qu il y aura des films pour l entente des religions pour l avenir de nos enfants!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    tout mes respects

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.