Wake Up Madagascar au Cabaret Mile-End pour Nuits d’Afrique

Pour la 26e édition des Nuits d’Afrique, le Cabaret Mile-End a accueilli ce mercredi 18 juillet à partir de 20h30, l’initiative Wake Up Madagascar, menée de main maître par la chanteuse malgache Razia Said. Durant plus de deux heures, les artistes Charles Kely, Jaojoby, Saramba ainsi que Razia ont offert un concert dynamique sans omettre le discours écologique, clé de voûte de leur projet musical.

Mêlant célébration de la culture et de la richesse naturelle malgaches, Wake Up Madagascar a remué les hanches du public, très nombreux au Cabaret Mile-End. Charles Kély, à la guitare, a ouvert les festivités, introduisant après trois titres Razia Said, toute de blanc vêtue.

L’audience a pu apprécier quelques morceaux de l’album de la chanteuse, Zebu Nation, dont Yoyoyo, ou encore Salamalama Aby ainsi que des morceaux inédits, extraits de sa prochaine production.

Mention spéciale pour la chanson Ny Alantsika, chanson douce traitant du sort fait aux forêts, rappelant à toutes et à tous les raisons de ce rassemblement musical.

Claudine, à la tête de son groupe Saramba s’est vue improviser chauffeuse de salle déchainant les rires et les applaudissements un peu partout dans la salle, préparant l’entrée sur scène de son mari et compagnon de scène, Jaojoby, roi incontesté du salegy (rythme typique de Madagascar). Celui-ci, très impliqué dans la cause, a pris le temps de transmettre des messages d’harmonie, de paix, d’amour et de respect.

Mais la reine de la soirée est sans conteste la danseuse et fille de Claudine et Jaojoby, Roseliane, qui a envoûté hommes et femmes par son énergie positive, accompagnant en mouvement et en voix chaque morceau de ses parents.

Le collectif Wake Up Madagascar est né d’un sursaut de conscience écologique : celui de la destruction de la biodiversité du pays et la nécessité d’agir rapidement.

La Grande Île depuis plusieurs décennies se voit, d’une part, dépouiller de ses bois précieux par la déforestation massive, fruit d’une volonté économique gouvernementale encore aujourd’hui d’actualité. D’autre part, trop souvent victime des changements climatiques (cyclones, etc.), le pays voit ses espèces endémiques, nichées dans les forêts, menacées.

En 2011, Razia Said organise un événement, Mifoahaza Masoala (littéralement Wake up Masoala) près de la forêt du même nom.

Voulant alerter la population sur la réalité dramatique et le futur sombre de la faune et la flore malgache, Razia Said plante avec l’aide des habitants, vingt mille arbres.

Peu satisfaite de l’impact médiatique de Mifoahaza Masoala, la chanteuse voit plus grand et entame une tournée mondiale avec Charles Kely, Jaojoby et Saramba afin de clamer plus haut et plus fort l’urgence environnementale malgache.

Quelques photos de la soirée :

no images were found

Crédit photo : Irène Raparison, Touki Montréal

Pour en savoir plus :

Wake Up Madagascar sera le 21 juillet à New York et le 24 juillet à San Francisco

Pour en savoir plus sur l’initiative Wake Up Madagascar : http://www.wakeupmadagascar.com/

Pour écouter l’album Zebu Nation : http://www.raziasaid.com/standard/

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.