KonKoma : un album vintage chez Soundway

La maison de disque Soundway Records a sorti en juin dernier l’album KonKoma du groupe du même nom, contrastant ainsi avec ses habitudes de réédition de vieilles compilations.

KonKoma chante aujourd’hui des airs et des rythmes d’hier. Et c’est sans aucun doute cette particularité qui a plu à l’étiquette Soundway, représentée à Montréal par Bousound.

Formé autour d’Alfred « Kari » Bannerman et Emmanuel Rentzos, deux musiciens ghanéens (Osibisa) qui vivent à Londres, le groupe tend à faire revenir sur l’avant-scène des sonorités qui ont marqué les années 70 au Ghana, dans la sous-région, mais également ailleurs, en occident notamment.

Derrière le projet, on retrouve surtout les saxophonistes Max Grunhard et le réalisateur Benedic Lamdin (alias Nostalgia 77), du label anglais Tru Thoughts

Les rééditions d’albums, surtout de vinyle, comme le Ghana Soundz Afro-Beat, Funk and Fusion in 70?s Ghana illustre bien cette nouvelle mode.

Dans KonKoma, on reste dans cet univers, sauf qu’il y a eu le CD, la fin (virtuelle) du vinyle et surtout l’arrivée du numérique dans les effets, les arrangements, etc.

« [Konkoma] est comme une renaissance explosive de la musique du Ghana des années 70 et 80 », souligne d’ailleurs Alfred Bannerman.

Côté musique, les titres Lie Lie, Handkerchief ressortent du lot, tout comme Accra Jump, plutôt moderne, ainsi que Kpanlogo ou encore Jojo’s Song, « plus africain », dans leur conception.

L’album KonKoma (nom d’une tribu du nord du Ghana) a été enregistré et mixé par le producteur et ingénieur de son Mike Pelanconi (alias Prince Fatty) dans son studio Brighton.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.