Akissi, Vacances dangereuses de Marguerite Aboué

La petite héroïne de Marguerite Aboué est de retour pour un troisième épisode, mais cette fois loin de la capitale ivoirienne. Vacance oblige, les parents d’Akissi décident de prendre un peu de repos et envoient leur benjamine avec son grand frère Fofana au village, chez les grands-parents…

Comme dans les deux précédents ouvrages, la scénariste Marguerite Aboué et Mathieu Sapin s’amusent à faire de leur petite héroïne, une jeune enfant intelligente, pince-sans-rire, qui ne rate aucune occasion de faire parler d’elle. En bien, souvent, comme en mal.

Par exemple, Akissi a peur d’une grenouille (Pipi nocturne), d’une attaque de sanglier (Toilettes publiques), mais s’offusque lorsque son frère s’amuse à chasser les lapins du village (Paradis des lapins). « Oh Nooon ! Pauvres petits lapins… Jamais !! »

Dans les sept histoires de ce nouvel ouvrage que propose l’auteure d’Aya de Yopougon et de Bienvenue, les lecteurs auront une nouvelle fois l’occasion de découvrir un autre pan de la vie africaine. Sauf que cette fois, le décor n’est plus « urbain », mais plus rural.

Que font des bambins en campagne? Certes la même chose que tant d’autres sur cette terre. Mais lorsque les histoires sont racontées à la manière d’un conte de fées comme sait si bien le faire Marguerite Aboué, tout monde ne peut qu’en rire.

Qui n’a jamais eu peur d’aller faire pipi dans la nuit? Surtout lorsqu’il faut sortir de sa chambre et de la maison? Que sait-on des habitudes de consommation des sangliers? Autant d’histoires que décrivent avec beaucoup d’authenticité les auteurs de cet autre épisode d’Akissi, vacances dangereuses, toujours chez Gallimard.

Comme dans les six épisodes d’Aya de Yopougon, les lecteurs pourront profiter de deux pages Bonus, sur comment faire des tresses africaines ou la recette de l’arachide au Caramel, « pour plusieurs enfants sages et obéissants »…

À lire et à relire !

Akissi, vacances dangereuses, Marguerite Aboué et Mathieu Sapin, d’après l’univers graphique de Clément Oubrerie, 44 pages, Gallimard.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.