And then one day de Heddy Honigmann

Le court métrage And then one day de la réalisatrice néerlandaise Heddy Honigman, a été sélectionné au Festival des Films du Monde 2012 dans la catégorie Regards sur les cinémas du monde.

En l’espace de 30 petites minutes, la cinéaste nous plonge dans l’univers d’un jeune couple marocain amoureux, Alia (Maryam Hassouni) et Hamza (Nasrdin Dchar) vivant aux Pays-Bas.

Confrontée à une loi interdisant le port du foulard, la jeune femme trouve une manière humoristique et originale de contourner la loi.

Au-delà de cette question religieuse qui divise le monde occidental, c’est d’identité dont il est question dans ce court-métrage. C’est à travers le regard de cette héroïne que le public comprend ce qu’est d’être une femme fidèle aux traditions, mais aussi moderne, compétente et appréciée de ses collègues.

Maryam Hassouni apporte une fraîcheur au personnage. En effet, ce genre de rôle peut facilement transporter dans une noirceur qui n’aurait pas été la bienvenue dans ce court métrage. Elle a su éviter le misérabilisme avec une interprétation très solaire du personnage Alia. Elle est incontestablement une actrice à surveiller, promise à une grande carrière.

Seul bémol, le public en redemande. Une version longue serait la bienvenue !

Née au Pérou ( Lima ) en 1951, Heddy Honigmann est une réalisatrice néerlandaise, auteure de plusieurs films. On lui doit les longs métrages de fiction comme De deur van het huis (1985), Mindshadows (1988), Your Opinion, Please (1989) et Goodbye (1995). Elle a également réalisé des documentaires : Metal and Melancholy (1994), Crazy (1999), Forever (2006) et El olvido (2008).

And then one day : Heddy Honigmann, 2011 – Couleur – 30 min

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE