The Creators de Laura Ganse au Festival International du Film Black de Montréal

À l’occasion du Festival International du Film Black de Montréal, le film The Creators de Laura Ganse a été présenté, en compétition dans la catégorie Longs-Métrages Documentaire.

Le talent n’a ni couleur, ni frontière. C’est le message de la réalisatrice qui braque sa caméra dans le quotidien de plusieurs artistes de l’Afrique du Sud. Issus de milieux défavorisés, les protagonistes de ce documentaire excellent dans leurs domaines.

Mthetho Mapoyi

Ce long-métrage s’inscrit dans la lignée de tous ces documentaires engagés.

Au-delà de cette volonté de présenter une réalité sans doute inconnue pour un grand nombre des spectateurs, la réalisatrice dénonce, dans une certaine mesure, la catégorisation raciale qui existe dans le monde culturel. Nous découvrons ainsi tout au long de ces 83 minutes qu’il existe bien des graffeurs blancs ou des ténors de couleur noire, etc.

Ces jeunes ténors hors du commun ont cette volonté sans limites de réussir dans le monde de l’opéra malgré leurs origines sociales et précarités. Mthetho Mapoyi chante du Pavarotti et n’imagine pas sa vie sans cette musique.

La caméra le suit lors d’une séance dans un studio d’enregistrement durant laquelle il est dirigé par Jeremy Quickfall, un directeur musical blanc qui ne tarde pas à lui rappeler que l’adolescent appartient à la mauvaise partie de la ville. Le discours de son interlocuteur le blesse, blessure visible dans son regard malgré son stoïcisme, mais il garde le cap et continue de travailler avec lui puisque Jeremy est une étape indispensable dans l’accomplissement de son rêve.

warongx

La musique adoucit-elle réellement les mœurs? C’est en tout cas ce dont veut croire le guitariste et interprète Warongx. Sa pugnacité est telle qu’en 2007, il remporte le South African Gospel Music Competition.

Loin d’être une fin en soit, cette victoire sonne comme la première étape de son plan de carrière. L’homme est talentueux, mais aussi ambitieux. Son objectif : créer une école de musique dans sa ville natale.

Laura ganse se prête au jeu et n’oublie pas de mettre en exergue le message suivant à la fin de son film : To donate instruments and help Warongx build the Khayelitsha Music Academy visit : www.thecreatorsdocumentary.com.

Pour en savoir plus :

Le site web du film

– La bande annonce

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.