Des livres et de la lecture pour l’automne 2012

Tahar Ben Jelloun, Tierno Monénembo, Abdellah Taïa, Guillaume Lavallée, Felwine Sarr ou encore Karim Akouche, Alain Mabanckou sont quelques uns des auteurs qui devront faire l’actualité à plusieurs reprises au cours de l’automne 2012. Il sera question du continent africain comme toujours, mais également de plein d’autres choses. Voici quelques ouvrages qu’il faudra lire pour ne pas trop être hors du coup en 2013…

Gallimard

Le bonheur conjugal de Tahar Ben Jelloun

Synopsis : Casablanca, début des années 2000. Un peintre, au sommet de sa gloire, se retrouve du jour au lendemain cloué dans un fauteuil roulant, paralysé par une attaque cérébrale. Sa carrière est brisée et sa vie brillante, faite d’expositions, de voyages et de liberté, foudroyée.

L’auteur : Né à Fès, au Maroc, en 1944, Tahar Ben Jelloun a obtenu le prix Goncourt en 1987 pour La Nuit sacrée. Il est l’auteur de nombreux autres ouvrages (romans, récits, poèmes) publiés aux Éditions Gallimard, entre autres, PartirSur ma mère, Au pays, L’étincelle, Jean Genet, menteur sublime, Par le feu, Que la blessure se ferme.

La critique de Touki Montréal

L’averse de Fabienne Jacob

Synopsis : Toute sa vie Tahar a aimé ce qui coule, les fleuves, les pluies, les femmes… Quand vient sa dernière heure, montent en lui les visions de l’Algérie qu’il a quittée. L’enfance dans l’incandescence du djebel et la lumière coupante comme un crime en plein midi.

L’auteur : Née le 25 novembre 1959 à Créhange, en Moselle, en France, Fabienne Jacob est l’auteur d’un recueil de nouvelles et de deux romans dont Corps. Elle vit et travaille aujourd’hui à Paris.

La critique de Touki Montréal

Remington de Mamadou Mahmoud N’Dongo

Synopsis : Miguel Juan Manuel vit à Paris, il est critique rock pour le magazine Remington, où il tient une chronique dans laquelle il fait entendre sa musique. Un brin narcissique, un rien insouciant, Miguel Juan Manuel carbure au sexe, à l’alcool et au rock’n’roll… Mais, le soir de son anniversaire, il fait son examen de conscience lors de la fête que lui organisent ses amis et ses fantômes. 

L’auteur : Né en 1970 à Pikine, au Sénégal, Mamadou Mahmoud N’Dongo a vécu en Seine-Saint-Denis. Après Mood indigo – Improvisations amoureuses, en 2011, et La géométrie des variables, en 2010, il publie Remington toujours dans la collection Continents Noirs de Gallimard.

Une guillotine dans un train de Nuit de Jean-François Samlong

Synopsis : Dans ce roman plein de frissons et de fureur qui fait revivre, en un fort suspens historique, un personnage réel et diabolique, l’auteur interroge la violence qui n’a cessé de traverser l’histoire de son île, et nous raconte, avec son écriture riche, charnue, les crimes commis par Sitarane et sa bande de buveurs de sang dans le sud de La Réunion, durant les années 1909-1910.

L’auteur : Né en 1949 à La Réunion, Jean-François Samlong est poète, romancier, essayiste et traducteur de textes créoles en français. Il est titulaire d’un doctorat en lettres et sciences humaines et a été professeur de français. Il est l’auteur d’une dizaine de romans dont, récemment, Le Nègre blanc de Bel Air (Le Serpent à Plumes, 2002) et L’Empreinte française (Le Serpent à Plumes, 2005).

Seuil

Le terroriste noir de Tierno Monénembo

Synopsis : Tout commence en lisière de la forêt des Vosges, un jour de 1940, quand un père et son fils partis cueillir des champignons tombent par hasard sur un « pauvre nègre » endormi au pied des arbres. Conduit au village, ce jeune Guinéen adopté en France à l’âge de 13 ans, à la fois austère et charmeur, y fera sensation.

L’auteur : Né en Guinée en 1947, Tierno Monénembo a reçu le prix Renaudot pour son dernier roman publié en 2008, Le Roi de Kahel. Son œuvre comprend une dizaine d’ouvrages principalement ancrés dans l’histoire du pays peul.

Infidèles d’Abdellah Taïa

Synopsis : Slima est une prostituée marocaine. Son fils Jallal est très attaché à elle. Il l’aide à attraper les hommes, les clients, les soldats d’une base militaire. Il parle et se bat à sa place. Ensemble, ils découvrent à la télévision Marilyn Monroe, en tombent amoureux et en font leur déesse protectrice.

L’auteur : Né à Rabat, au Maroc, en 1973, Abdellah Taïa a publié trois romans au Seuil. Il a également dirigé la publication de Lettres à un jeune Marocain (Seuil, 2009). Par ces livres et par ses prises de position publiques, à visage découvert pour défendre l’homosexualité et la liberté des personnes dans son pays, il est devenu une sorte d’icône au Maroc et dans les pays musulmans, violemment attaqué par les islamistes et encensé par les jeunes et les modernistes.

L’Afrique noire est mal partie de René Dumont

Synopsis : L’Afrique noire est mal partie fit scandale au moment de sa parution, en 1962. René Dumont, ingénieur agronome, dresse un constat peu encourageant de l’Afrique sub-saharienne qu’il parcourt et observe. 50 ans après, l’ouvrage reste une référence dans les débats sur la suffisance alimentaire en Afrique sub-saharienne. Charlotte Paquet Dumont la replace dans son contexte tandis qu’Abdou Diouf et Jean Ziegler, dans les deux préfaces à cette édition, examinent l’analyse de René Dumont dans l’évolution de ces cinq décennies

L’auteur : René Dumont a publié une vingtaine d’ouvrages dontL’Agronome de la faim (Laffont, 1974), Pour l’Afrique, j’accuse (Plon, « Terre humaine », 1986) et Démocratie pour l’Afrique (Seuil, 1991).

Mémoire d’encrier

Dans le ventre du Soudan de Guillaume Lavallée

Synopsis : Le Soudan n’existe plus. Le divorce a été prononcé, le pays séparé en deux. Et ces deux Soudans font partie de ces pays coincés entre la géographie de la guerre et de la faim.

L’auteur : Journaliste, Guillaume Lavallée dirigeait le bureau de l’Agence France-Presse (AFP) à Khartoum pendant les deux années précédant la sécession du Soudan du Sud en 2011. Il est actuellement correspondant de l’AFP à Islamabad, Pakistan.

Méditations africaines de Felwine Sarr

Synopsis : Dans les bras du fleuve de Saint-Louis du Sénégal, un être pense lentement au fil de l’eau, ruminant mot après mot, phrase après phrase ; et l’existence se confond avec le fleuve, tout coule alors en pensées et en actions.

L’auteur : Né en 1972 à Niodior, au Sénégal, Felwine Sarr est écrivain, compositeur, interprète et universitaire. Il vit à Saint-Louis et est l’auteur de Dahij (Gallimard, 2009) et a publié 105 rue Carnot en 2011 chez Mémoire d’encrier.

La critique de Touki Montréal

Stock

Voyage en Postcolonies de Benjamin Stora

Synopsis : Fidèle à une approche hybride, dans laquelle l’expérience personnelle et les observations enrichissent l’analyse historique, Benjamin Stora revient ici sur les séjours qu’il fit, de 1995 à 2002, successivement au Viêt Nam, en Algérie et au Maroc.

L’auteur : Benjamin Stora, historien, professeur à l’Université Paris-XIII, est l’auteur de très nombreux ouvrages. Celuici vient dans la continuité de trois autres parus chez Stock :La Dernière Génération d’octobre ; Les Trois exils : Juifsd’Algérie et Les Guerres sans fin : un historien, la France et l’Algérie. Il a publié récemment Le 89 arabe avec Edwy Plenel (2011) et La Guerre d’Algérie expliquée à tous (Seuil, 2012).

Les arènes

Grands reporters, 20 histoires vraies, Collectif XXI

Synopsis : La Maison d’édition Les arènes publie un recueil de 20 histoires vraies et étonnantes publiée dans le magazine XXI. Elles sont drôles, émouvantes, curieuses, cruelles, toujours humaines.  Elles explorent le XXIe siècle en train de s’écrire. Parfois tout près, parfois très loin.

Les auteurs : Joe Sacco, Emmanuel Guibert, Alain Keler, Jean-Philippe Stassen, Olivier Kugler, Jean Harambat, Hugo Bertotti, Agnès Montanari, Didier Tronchet, Olivier Balez, Pierre Christin, Hippolyte, Jacques et Pierre Ferrandez, Denis Deprez, Renaud De Heyn, Jeroen Janssen, Frédéric Lemercier, Maximilien Le Roy, Erwan Manac’h, Gwenaël Manac’h

Dialogue Nord-Sud

Allah au pays des enfants perdus de Karim Akouche

Synopsis : Mêlant la comédie à la tragédie, le rire au sérieux, le rêve au désespoir, Allah au pays des enfants perdus dépeint les destins d’êtres attachants qui cherchent à quitter un pays absurde, l’Algérie.

L’auteur :  Kabyle expatrié à Montréal, après six années passées en France, Karim Akouche est un écrivain, dramaturge, poète. Il se considère plus qu’un poète humaniste qu’engagé. Identité, exil, intégration et Algérie sont quelques-uns de ces thèmes de prédilection.

« J’adore les idées qui dérangent. Un écrivain ou un dramaturge qui ne dérange pas, ce n’est pas un artiste. Seuls les poissons morts vont dans le sens du courant,comme le dit un proverbe chinois. Je ne suis pas un poisson mort, je vais alors à contre-courant. »

En vrac, d’autres ouvrages à lire :

  • Bienvenue 2 de Clementine Aboué, Gallimard
  • Cargaison mortelle à Abidjan, Japhet Miagotar, l’Harmattan BD
  • Mokanda illusion, Les aventures de Mata Mata et Pili Pili, Mongo Sisé,  l’Harmattan BD
  • Tais-toi et meurs d’Alain Mabanckou, La Branche, Coll. Vendredi
  • Toubab or not Toubab, Mathias Mercier, Jean-Claude Derey,  Hector Sonon, Castermann
  • Catalogue de l’exposition L’Algérie à l’ombre des armes, 1830 – 1962, Ferrandez, Casterman
  • Rocher rouge,  Eric Borg , Casterman
  • Soraïa, Renaud De Heyn, Casterman
  • Alger la Noire, Casterman

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.