Staff Benda Bilili de retour avec Bouger le monde

0

Près de trois ans après la sortie de leur premier opus chez Crammed discs, Très très fort, le groupe atypique congolais Staff Benda Bilili revient avec Bouger le monde (Crammed discs), un nouvel opus de 11 titres, qui reflète bien son nom.

Après un film, Benda Bilili (coréalisé par Florent de la Tullaye et Renaud Barre, film d’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2010), un album Très très fort, une tournée aux quatre coins du monde (dont Montréal au Festival de Jazz en 2010) et plus de 150 000 albums vendus, l’orchestre congolais a repris ses instruments pour concocter un nouvel ovni musical.

Staff benda bilili qui signifie « regarde au-delà des apparences » en Lingala, une des langues de la République Démocratique du Congo, ne fait pas de la musique comme les autres groupes. D’abord parce qu’ils ne sont pas du tout comme les autres groupes.

Selon ce qu’indique le label, leur premier album a été enregistré, par Vincent Kenis, en plein air, notamment dans les jardins du zoo de Kinshasa, à l’aide d’un ordinateur portable, d’une douzaine de micros (dont l’un fut utilisé par Jacques Brel, impressionnant fortement le groupe), et d’un câble secteur de 100 m connecté à la prise d’une buvette désaffectée.

La première pièce de ce nouvel album, Osali Mabe (Tu m’as fait du mal), rappelle le son du précédent album, mais également de cette époque bénie de la rumba congolaise, avec les Franco, Tabu Ley, Pepe Kalle et autres chanteurs phares de ce genre. Autre similitude, l’album a été enregistré dans l’ancien studio Renapec ou sont notamment passés ces grands de la chanson congolaise.

Il y aura également des titres que certains auront entendus. C’est le cas de Kuluna-Gangs. Mais l’ensemble de l’album sera légèrement différent du précédent, notamment dans les thèmes. Contrairement au premier album qui abordait surtout la poliomyélite (plusieurs membres du groupe se déplacent en fauteuil roulant atteints de polio pendant la jeunesse), Bouger le monde refait justement le monde. Il aborde notamment la question des profiteurs avec le titre Sopeka, des mariages salés avec la chanson Libala Ya Mungwa ou des cendres avec Bilanga.

Fort de plus de 350 concerts aux quatre coins du monde, le leader Ricky Likabu et sa bande de joyeux lurons, proposent un son différent, voire meilleur, selon certains critiques. Pour l’étiquette belge Crammed, « le groupe joue plus fort, plus rock, plus assuré, plus virtuose ».

Et pour cause, outre Ricky, Coco, Théo, Cavalier, Montana et Kabose, viennent s’ajouter deux nouvelles recrues de poids qui donne de la puissance au groupe : le guitariste soliste Amalphi et le percussionniste Randy.

« Bouger Le Monde fait référence à plusieurs idées à la fois : leur souhait de contribuer modestement à changer le monde (à travers le message véhiculé par leur musique et leur attitude); leur volonté de contribuer à changer les choses au niveau local (au moyen de leur ONG, voir ci-dessous), et leur ferme intention d’inciter leur public à sauter sauter (sur ses pieds) et danser danser

Pour en savoir plus :

– La page Facebook officielle du groupe

– Le site officiel du groupe

– La critique de l’album Très très fort

– La tribu Staff Benda bilili :

  • Ricky Likabu: leader, chant
  • Coco Yakala Ngambali: chant, guitare
  • Theo Nzonza Nsituvuidi: chant, guitare
  • Djunana Tanga-Suele: chant
  • Kabamba Kabose Kasungo: chant
  • Roger Landu: satonge, chant
  • Amalphy Ketikila Masamba: guitare
  • Randy Makana Kalambayi: percussion
  • Paulin ‘Cavalier’ Kiara-Maigi: guitare basse
  • Montana Kinunu Ntunu: batterie, chant

 Staff Benda Bilili et invités, le lundi 15 octobre 2012, au Théâtre Rialto, à 20h, dans le cadre de Pop Montréal

Des photos du groupe lors de leur première visite à Montréal, en juillet 2010, au club Soda

no images were found

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.