Concert Pour la paix, une autre réussite de Mémoires et dialogue

L’organisme montréalais Mémoires et dialogue a eu l’occasion une nouvelle fois de faire de son talent pour le dialogue, le 4 novembre dernier, lors de son spectacle Concert Pour la Paix..fini les Duels lors duquel les artistes Aberahim Souiri , Sharon Azrieli Perez , Leila Gouchi et Orel Gozlan ont chanté en solo et en duo, en arabe et en hébreu.

C’est dans un Théâtre Rialto plein que l’organisation avait convié les quatre artistes de la soirée ainsi que les dignitaires. Citons les co-présidents de l’évènement, l’ancien premier ministre, Bernard Landry,  l’ambassadeur du Maroc, Nouzha Chekrouni, mais également les consuls généraux d’Égypte et des États-Unis, la députée de Pierrefonds-Dollard, Lysane Blanchette-Lamothe et Marie Deros, membre du Comité Exécutif de la Ville de Montréal.

C’est le chanteur Aberahim Souiri qui a eu l’honneur de clore la soirée dans une ambiance euphorique et une atmosphère marocaine. Cette icône marocain de la musique arabo-andalouse s’est produite dans les plus prestigieuses salles de spectacles du monde.

Avant cela, les deux reines de la soirée, Leila Gouchi et Sharon Azrieli Perez, et leurs huit musiciens ont porté haut les notes de la paix. Devant un public conquis à la cause, la paix, elles ont égrené leur message.

Puis toute seule, Leila Gouchi a chanté une de ses compositions, aux fortes influences espagnoles dans un beau décor de rouge vivant et céleste.

Leila Gouchi est l’une des plus belles voix maroco-canadienne et Sharon Azrieli-Perez est une soprano Israélo-Canadienne qui s’est illustrée dans les opéras du monde. Cette dernière a d’ailleurs collaboré avec plusieurs ensembles, notamment l’Orchestre philharmonique de Jérusalem, l’Orchestre de chambre de McGill et le New West Symphony.

Orel Gozlan et Aberahim Souiri

Avant elles, Orel Gozlan et Aberahim Souiri avaient ouvert le volet artistique, animé par Imane Belmkaddem. Orel Gozlan est un chanteur montréalais qui a fait ses marques sur plusieurs scènes nationales et internationales et représentant une relève artistique talentueuse et fière.

Lancé il y a quelques mois, l’organisme Mémoires et Dialogue s’est donné comme objectif de montrer que le Maroc est la preuve du dialogue judéo-arabe et que le conflit proche-oriental n’est pas une fatalité.

L’idée est notamment « d’offrir aux citoyens canadiens originaires du Maroc qui partagent la nostalgie de « l’esprit de l’Andalousie » un lieu d’échange, un point de rassemblement ».

« À cet égard, la diaspora marocaine a une responsabilité : celle d’imaginer l’avenir à partir d’une mémoire fondée sur l’érudition et la transmission afin que la nouvelle génération perpétue les traditions de solidarité et de respect des différences offertes par le Maroc », indique-t-on.

Pour en savoir plus :

Pour revivre en photo la soirée :

no images were found

Photo : courtoisie Mémoires et Dialogue

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.