Peuples du monde : Maroc, Mali, Botswana et Burkina Faso

La série Peuples du monde diffusée sur TV5 Canada propose une expédition et une découverte des peuples du monde, mais également des cultures, tradition et savoir-faire d’hommes, mais surtout de femmes. C’est le cas de deux épisodes : Du Maroc au Mali et Du Botswana au Burkina Faso.

Dans un des épisodes de 26 minutes, Du Maroc au Mali, les auteurs se sont intéressés a toute la vaste région du sud du Maroc, avec ses vestiges et ses ruines du désert, ses villages qui ressemblent encore plus aux l’oasis et à l’idée qu’on s’y fait.

«L’oued Draâ au Maroc : territoire accessible et pourtant encore à l’abri des regards, des coutumes ancestrales, un sens de l’hospitalité qui contraste très fort avec un environnement austère et aride, une histoire riche et nourrie de légendes que le vent fait voyager»

Une incursion dans une ville d’anciens esclaves permet de se rendre compte a quel point l’être humain sait d’adapter a son environnement.  Des descendants de Soudanais jadis asservis ont su s’affranchir de leur chaîne et pu créer une société à leur image : résilient, hétérogène, mais soudés.

Dans la deuxième partie de cette série, diffuse la première fois le 7 janvier, il s’agit d’un voyage dans deux coins clés du Mali, la région des Dogons, peuples fondateurs et pilier du Mali, et celle des hommes bleus, touaregs Ifoghas, lien entre l’Afrique subsaharienne et le Maghreb. «Leurs traditions et leurs cultures sont aussi riches que leurs terres sont arides et sèches», souligne la production.

peuples du mondeTous les épisodes de la série réalisée par Jean-François Bordier durent autour de 26 minutes.

Dans un autre épisode, Du Botswana au Burkina Faso, l’équipe de production se sert de l’histoire d’un Africain blanc, Müller Maas, né au Botswana et pilote d’un hélicoptère, comme prétexte pour faire un survol de ce pays d’Afrique australe. Le résultat reste toutefois mitigé. Difficile de savoir si le résultat final est rempli de préjugé ou n’est que la simple vérité.

«Le peuple du Botswana

Nous sommes au seul endroit du monde où se croisent quatre frontières : La Namibie, le Botstwana, la Zambie et le Zimbawe, près des fameuses chutes de Victoria. Là s’est installé Müller, avec son hélicoptère et il vient en aide à qui le demande…»

La deuxième partie de cet épisode, sur un des piliers de l’économie du Burkina Faso, est vachement plus intéressante. On y découvre notamment l’ampleur de l’industrie du karité, un secteur essentiellement contrôlé par les femmes. «Depuis toujours, ce sont elles qui ramassent et traitent les noix de karité», explique-t-on.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.