Fox, le deuxième album de Karim Ouellet

Près de deux ans après la sortie de son album Plume, Karim Ouellet revient avec Fox, un deuxième album fort attendu et qui d’ores et déjà surprend et laisse présager un bel avenir.

Sacré Révélation Radio-Canada 2012-2013, après avoir remporté le prix de l’album pop de l’année 2011 lors du GAMIQ, Karim Ouellet est une des sensations de l’heure à (et) au Québec.

karim_ouelletPour son deuxième album, toujours chez le label Abuzive Muzik, l’auteur-compositeur-interprète de Québec propose dix titres, dont la majorité sont des incursions assumées dans l’univers de la pop. Rien à dire et à redire, Karim Ouellet est vraiment sur un nuage.

L’album s’ouvre en douceur avec la pièce titre Fox qui donne envie au lecteur de donner «la chance» aux autres morceaux.

Dès le deuxième titre, Foudre, la cadence s’accélère et la voix de Karim Ouellet prend tout son sens. L’instrumentation est bien orchestrée, batterie ici, guitare là, et sa voix pour faire tenir le tout. Le refrain est entraînant et se laisse exploiter et utiliser sans trop de problèmes. Et même la fin abrupte ne surprend pas et passe presqu’inaperçue.

Karim Ouellet n’a pas inventé le pop. Il sait en revanche en tirer le maximum de potentiel. Ces textes aussi laissent à penser qu’il pourrait s’inscrire dans la durée au sein de l’univers de la chanson francophone.

«On fait l’amour, on fait la guerre»

karim_ouellet_fox2La pièce Cyclone, par exemple, est radieuse et parle de cette «route, parsemée de doute, de pièges et de mauvais sorts». L’auteur parle d’une mademoiselle en détresse, mais le lecteur aurait pu penser à la vie, cette dame incomprise à qui on doit tout.

Heureusement, Karim Ouellet n’a pas oublié d’où il vient, notamment l’univers urbain. À ceux qui le suivent depuis des années, celui qui est toujours membre du collectif CEA et Movezerbe, propose une chanson reggae, La moindre des choses. Il faut souligner par ailleurs que Karim a invité sa sœur Sarahmée, également chanteuse, sur la pièce Décembre.

Sur ce deuxième opus, il est aussi beaucoup question de femmes, comme Marie-jo, mais également d’amour. D’ailleurs, la pièce Amour, mise en clip par Baz, est un pur bonheur pour les oreilles (et les yeux). Attention, toutefois, malheureux s’abstenir. La chanson n’est destinée qu’aux gens heureux qui veulent le dire et le célébrer ouvertement !

La ballade de l’album au titre prémonitoire, La fin, s’apprécie aussi, même si pas une seule fois, le gars de Québec n’y chante. N’empêche, impossible de ne pas ressentir l’ombre de sa plume, même au moment d’en finir.

Karim Ouellet va présenter son nouveau spectacle, le 08 février à l’Impérial de Québec et le 23 février à l’Astral, à Montréal, dans le cadre de Montréal en lumière.

Le groupe Karim Ouellet : Karim Ouellet (guitare/voix), Claude Bégin (claviers), Guillaume Tondreau (basse), King Abid (percussions) et Emmanuel Lajoie-Blouin (batterie)

Pour en savoir plus :

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.