Aujourd’hui d’Alain Gomis récompensé au Fespaco 2013

Le film Aujourd’hui du cinéaste franco-sénégalais Alain Gomis a remporté l’Étalon d’or de Yennenga au cours de la dernière semaine de la 23e édition du plus grand rendez-vous du cinéma d’Afrique, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).

Alain_Gomis_FespacoLe grand prix de ce festival a été remis, le samedi 2 mars, au cinéaste, des mains du président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, dans un stade plein. En plus de l’Etalon d’or du Yennenga, Aujourd’hui a décroché le Prix de la meilleure interprétation masculine pour Saul Williams, le Prix UMEOA et le Prix Inalco.

« C’est juste la folie… Je ne pouvais même pas imaginer à quel point », a fait savoir Alain Gomis sur sa page Facebook.

Le cinéaste a également remercié « tous ceux qui se sont battus pour ce film », aussi bien « l’équipe », la [production], Eric Kanago » que le très respecté Idrissa Ouedrago, « pour [son] soutient ».

« C’était comme si on avait gagné la coupe du monde, a ajouté Alain Gomis. C’est à nous tous qu’on l’a donné. On repart à cheval ! »

Présenté à Montréal, en 2012, lors du Festival des films du monde (FFM), Aujourd’hui raconte l’histoire de Satché, Saùl Williams, qui sait qu’il ne lui reste qu’une journée à vivre. Il est jeune et en bonne santé mais il le sait; cela lui a été annoncé par les esprits comme il l’arrive quelquefois en Afrique. Le film s’ouvre sur le réveil du héros, à l’aube de ce dernier jour.

Autre prix

Le film Yema de la réalisatrice algérienne a raflé le deuxième prix, l’Etalon d’argent. « C’est la première fois qu’une femme brandit un Etalon de Yennenga, en l’occurrence l’Algérienne Djamila Sahraoui avec son film « Yema », Etalon d’argent 2013″, a-t-on indiqué du côté du l’organisation du Fespaco.

FespacoUn autre sénégalais, Moussa Touré, de passage à Montréal pendant le Mois de l’Histoire des Noirs, est reparti avec l’Étalon de bronze pour son film, La pirogue.

Pour les organisateurs, cette pluie de récompense pour le Sénégal est « largement méritée », puisque le pays de la Teranga est « l’un des pionniers qui ont contribué à la naissance du FESPACO et à son rayonnement, a-t-on ajouté. L’année du sacre du Sénégal marque également un tournant majeur de la biennale du cinéma africain. »

Outre ces trois prix prestigieux, notons également le Prix Oumarou Ganda de la première oeuvre pour Les enfants de Troumaron de Harrikrisna Anenden et Sharvan Anenden (Maurice), présentée également au FFM 2012.

Au total, 24 prix spéciaux ont été attribués à ce FESPACO contre 19 à l’édition passée.

La liste de gagnants au Fespaco 2013 :

– Etalon d’or de Yennenga: « Aujourd’hui » du réalisateur d’Alain Gomis (France-Sénégal)

– Etalon d’argent: « Yema » de Djamila Sahraoui (Algérie)

– Etalon de bronze: « La pirogue » de Moussa Touré (Sénégal)

– Scénario: Jamal Belmahi pour « Les chevaux de Dieu » de Nabil Ayouch (Maroc)

– Interprétation masculine: Saul Williams dans « Aujourd’hui » d’Alain Gomis. Mention spéciale à Hamadoun Kassogué dans « Toiles d’araignées » d’Ibrahima Touré (Mali)

Fespaco2013– Interprétation féminine : Mariam Ouédraogo dans « Moi, Zaphira » d’Apolline Traoré (Burkina Faso). Mention spéciale à Djamila Sahraoui pour son interprétation dans son film « Yema ».

– Son: Amaury de Guay de Nexon et Arthur Le Roux pour « Le collier de Makoko » de Henri-Joseph Koumba (Gabon)

– Image: Raphael O’Byrne pour « Yema » de Djamila Sahraoui

– Montage: Mick Audsley pour « How to steal two millions » de Charlie Vundla (Afrique du Sud)

– Prix Oumarou Ganda de la première oeuvre: « Les enfants de Troumaron » de Harrikrisna Anenden et Sharvan Anenden (Maurice)

– Court métrage: Poulain d’or pour « Les souliers de l’Aïd » d’Anis Lasoued (Tunisie), Poulain d’argent pour « La photographie » de David Randriamanana (Madagascar), Poulain de bronze pour « Dialemi » de Nadine Otsobogo (Gabon)

– Documentaire: « Même pas mal » de Nadia El Fani (Tunisie)

– Série TV-vidéo: « L’oeil de la cité » de Samantha Biffot (Gabon). Prix spécial du jury pour « Waga Love » de Guy Désiré Yaméogo (Burkina Faso)

– Fiction numérique: « Zamora » de Bhangi Shams (Tanzanie). Mention spéciale pour « Congé de mariage » de Boubacar Diallo (Burkina Faso). Prix spécial du jury pour « Beyond the picket line » de Lensoe Serote (Afrique du Sud)

– Prix de la diaspora: « Le bonheur d’Elza » de Mariette Monpierre (France, Guadeloupe)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.