Le rite, la folle et moi de Gentille Assih

Le rite la folle et moi a été présenté au festival Vues d’Afrique. Ce documentaire réalisé par Gentille Assih, une togolaise établie à Montréal, suit une jeune fille pendant son initiation. Ce rite particulier est l’occasion de mettre en lumière la complexité et l’importance de la transmission dans la construction individuelle.

Dans un village au nord du Togo c’est le temps de l’apkéma pour les jeunes filles. Ce rituel de passage à l’âge adulte est l’occasion pour ces futures femmes d’en apprendre plus sur leur passé.

Le rite, la folle et moiC’est en effet à ce moment que les aînées, en plus de leur enseigner comment devenir des femmes dignes et mûres, confient aux benjamines les secrets de leurs lignées. C’est ainsi que Gentille, réalisatrice de ce documentaire, décide de transmettre à sa petite soeur l’histoire qu’elle avait elle-même découvert lors de son initiation.

Le rite la folle et moi est un documentaire sur la complexité de la transmission, au sein d’une famille mais aussi au sein de la société toute entière.
On y suit la jeune Aïcha dans les étapes préparatoires à l’apkéma. On y apprend en même temps qu’elle les différents rites : chant, cuisine, bijoux, façon d’être avec les autres femmes, etc.

La question de la virginité est au centre. C’est d’ailleurs autour d’elle que se trame nt les non-dits de la famille de Gentille et d’Aïcha. Le secret nous sera révélé et avec lui les différentes facettes du récit familial. Ce moment de tradition sera l’occasion pour les héritières de rétablir la vérité à propos d’une injure infondée.

En choisissant de mettre en scène le rituel d’apkéma par le prisme d’une histoire singulière, la réalisatrice opte pour une narration intimiste. Ce parti pris documentaire donne une certaine dimension fictionnelle au récit. Mais on aurait peut être aimé en savoir plus sur le rite en lui-même, dont certains aspects ne nous sont montrés qu’à demi.

On saluera néanmoins le souci du détail de certains plans, dont le cadrage et la photographie relèvent un rythme parfois un peu lent.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE