Le Nigéria, fier représentant de l’Afrique à la Coupe des confédérations

Les poulains de Stephen Keshi auront le lourd fardeau de représenter tout le continent africain à la Coupe des confédérations, du 15 au 30 juin, au Brésil.

Rassemblant normalement les champions de chacune des six conférences de la FIFA, le tournoi, qui précède d’un an la Coupe du monde, réunit cette année l’Espagne, le Brésil, Tahiti (champion de l’Océanie), l’Italie, le Mexique, le Japon, l’Uruguay et le Nigéria.

Supporter nigérians au Ghana en 2008 - Photo : Oluniyi David Ajao, FlickrLes équipes sont divisées en deux groupes, A (Brésil, Italie, Mexique, Japon) et B (Espagne, Uruguay, Tahiti et Nigeria).

Gagnant de la Coupe d’Afrique en 2013, la jeune équipe du Nigéria ne l’aura pas forcement facile. Si les Super Eagle négocie bien leur premier match contre la surprenante équipe de Tahiti, il leur faudra ensuite du nerf pour affronter l’Uruguay de Luis Suarez et du cœur pour éviter la correction face à l’Espagne, en tête du classement FIFA depuis quelques années.

Sauf que, comme souvent avec les équipes africaines, la préparation de l’équipe a été marquée de problème d’argent et de prime. Jeudi, les joueurs de l’équipe nationale ont refusé de prendre l’avion, indiquant que leur fédération leur doit de l’argent et veulent que « ce soit réglé avant de quitter leur hôtel».

«Le Nigeria est l’une des deux seules nations à ne s’être jamais inclinées en Coupe des Confédérations. En 1995, les Super Eagles avaient en effet enregistré une victoire et deux nuls. L’un de ces deux scores de parité était intervenu lors du match pour la troisième place, que les Africains avaient perdu aux tirs au but. Cette rencontre soldée par un 1:1 avait par ailleurs vu les Nigérians encaisser leur unique but dans la compétition, par l’intermédiaire du Mexicain Ramón Ramírez. L’autre nation invaincue dans l’épreuve est le Danemark, avec deux succès et un nul.» Fifa.com

tvasportsAu Québec, les téléspectateurs pourront syntoniser leur poste sur TVA Sports pour suivre le match. Ce sont les descripteurs Olivier Brett et Frederic Lord qui assureront la retranscription des matchs. Au total, 15 matchs seront diffusés entre le match d’ouverture et la finale, le 30 juin à Rio de Janeiro.

Ce sera l’occasion pour de nombreux fans de soccer de jauger le niveau de l’équipe brésilienne, entraînée depuis quelques mois par Luis Felipe Scolari, gagnant de la coupe du monde 2002 avec les Ronaldo, Kaka, Rivaldo.

«Les Auriverdes ont remporté la Coupe des Confédérations de la FIFA sur trois continents puisqu’ils ont triomphé en Arabie Saoudite en 1997, en Allemagne en 2005 et en Afrique du Sud en 2009». Fifa.com

Avec ses sept participations consécutives au tournoi depuis 1997, la Selecao est un des grands favoris, avec l’Espagne, champion du monde et d’Europe. Sauf que dans le cas des Brésiliens, si l’équipe sur le papier est costaude, dans la réalité, les résultats n’ont pas toujours suivi.

Scolari a remplacé en novembre Mano Menezes, qui n’accumulait que frustration. Depuis, le Brésil a affiché un jeu plus alléchant contre l’Angleterre le 2 juin (2-2), ou contre France le 9 juin (3-0).

L’entraîneur a trouvé son ossature avec Julio Cesar, Thiago Silva, David Luiz, Dani Alves, Marcelo, Luiz Gustavo, Paulinho,  Neymar et au choix, Fred, Hulk ou Lucas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.