L’expo Trop jeunes pour le mariage de Stéphanie Sinclair au Gesù

Le travail de l’artiste Stéphanie Sinclair est exposé jusqu’au 29 septembre au Gesù à Montréal dans le cadre d’une campagne d’Amnistie internationale Canada francophone (AICF).

Après 9 années de rencontres avec des petites filles et des adolescentes en Afghanistan, au Yémen, en Éthiopie ou encore au Népal, la photographe de presse livre une bien triste réalité avec Trop jeunes pour le mariage. À travers ses clichés, le spectateur découvre le visage de ces jeunes personnes forcées d’épouser des hommes avant leur majorité.

Trop jeunes pour le mariage
Tehani et Ghada mariées à l’âge de 6 ans (Yémen) Child brides: Too young to wed
© Stephanie Sinclair, tooyoungtowed.org

Cette exposition a le mérite de mettre en exergue des chiffres affolants. Pas moins de 67 millions de jeunes femmes sont forcées de se marier et si la tendance se confirme, 142 millions de filles s’ajouteront à ce chiffre dans les 10 prochaines années.

En marge de cette exposition, deux films sont projetés gratuitement au Gesù : 475, Quand le mariage devient un châtiment du Marocain Nadir Bouhmouch (11 septembre) et La source de Radu Mihaileanu (28 septembre).

Stephanie Sinclair, est lauréate de plusieurs prix, dont celui du prix Care international pour le reportage humanitaire, du Overseas Press Club’s Olivier Rebbot Award, d’un prix Pulitzer, du World Press Photo 2012 et de Visa d’Or 2012 du festival Visa pour l’image de Perpignan.

Montréal est la seule escale canadienne à accueillir l’exposition Trop jeunes pour le mariage, sur les mariages forcés d’enfants, tenue dans le cadre de la campagne d’Amnistie internationale Canada francophone (AICF) J’aime mon corps. J’aime mes droits.

Pour en savoir plus:

Trop jeunes pour le mariage, au Gesu (1200, rue de Bleury Montréal)

Lundi de 12h à 17h, ainsi que les soirs de spectacles
Mardi au samedi de 12h à 18h

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE