Yam dam, du réalisateur belge Vivian Goffette

Yam dam, du réalisateur belge Vivian Goffette, a été présenté au Festival des Films du Monde. Ce premier long-métrage de fiction emmène dans la campagne belge assister à la rencontre imprévue d’un vétérinaire sans histoire et d’une jeune burkinabé qu’il courtisait sur internet.

Le film s’ouvre sur la fin d’une réunion d’une petite association d’aide « aux enfants d’Afrique ». Une poignée de personne écoute un homme commenter des photos de Ouadagoudou, il s’arrête sur l’une d’entre elle – un visage de femme tout sourire – et on l’entend expliquer qu’il y voit toute l’Afrique, sa sensualité, son exotisme.

Yam DamC’est au sein de la petite société réunie là que se déroule l’intrigue de Yam Dam.

Le président de l’association, Christian, mène une vie bien rangée : campagne belge, cabinet de vétérinaire, épouse tranquille, pas d’enfants. Mais il s’ennuie ferme et rejoint ses rêves d’Afrique en fréquentant des sites de rencontres et de flirts avec de jeunes femmes africaines.

Un jour Faustine, jeune burkinabé apparemment attirée en Europe par des passeurs peu scrupuleux, arrive dans sa salle d’attente et lui rappelle les promesses d’amour virtuelle.

Malgré un scénario plutôt convenu ce premier long-métrage de fiction fonctionne assez bien. Les personnages sont crédibles et attachants et on se prend avec eux au jeu de l’arroseur arrosé.

Parce que l’arrivée de Faustine bouleverse le microcosme de cette petite ville belge, on assiste à une galerie de réactions racistes en tout genre : du paternalisme déplacé au regard lubrique posé sur la femme noire, tout y passe.

Le portrait de la petite association bien-pensante est assez juste, et les scènes de groupes sont parmi les plus réussies. La caméra capte avec finesse les tensions qui se nouent entre les différents personnages.

Le rapport à « l’Afrique » – fascination, pitié, ignorance – de cette communauté est peut-être le vrai sujet du film, bien plus que l’intrigue sentimentale qui manque un peu d’épaisseur.

Il en reste qu’on sort plutôt attendri de cette bluette amoureuse sur fond de rencontre interculturelle et consultation vétérinaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.