Un prix pour le marocain Rachid O

Le quatrième prix littéraire de la Mamounia a été remis à la fin du mois de septembre à l’écrivain marocain Rachid O pour son roman Analphabètes.

Analphabete_Rachid_OCe prix littéraire, organisé par le grand palace La Mamounia, qui récompense le meilleur roman francophone marocain a été décerné à Marrakech.

Publié chez Gallimard, Analphabètes était en compétition avec six autres livres Le bonheur conjugal de Tahar Benjelloun, Amour nomade signé Youssouf Amine Elalamy, Ombres sur l’amandier d’Amina el Alami Alaoui, Un amour fractal de Ghizlaine Chraibi, Infidèles d’Abdellah Taïa et L’épreuve de la passion de Mamoun Lahbabi.

«Félicitations à cet auteur de talent», a fait savoir l’auteur Alain Mabanckou, parlant d’un «beau roman». Le Congolais était l’un des 11 membres du jury.

Rachid O succède ainsi à Mohammed Nedali, récipiendaire du prix en 2012 pour son roman Triste jeunesse. En 2011, c’est Mohamed Leftah qui avait gagné le prix à titre posthume pour Le dernier combat du captain Ni’mat.

Dans Analphabète, paru dans la collection blanche de Gallimard, l’auteur de l’Enfant ébloui, Plusieurs vies, Chocolat chaud et Ce qui reste aborde comme dans le passé sa double vie de Marocain vivant en France. Il revient notamment sur les derniers instants de personnes qui ont compté dans sa vie, au premier rang desquels, son père.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.