Edem Awumey revient sur la décennie 90 avec Explicitation de la nuit

Après Les Pieds sales et Rose Deluge, l’auteur d’origine togolaise Edem Awumey est de retour avec Explicitation de la nuit, toujours chez Boréale, un ouvrage qui revient sur l’Afrique d’un certain passé, précisément la période agitée des années 90.

De passage à Montréal, l’auteur a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions. Au menu, espoir pour le continent, place de la jeunesse universitaire et de la dramaturgie dans les “révoltions” des années 90.

Edem-Awumey“Le futur, c’est une question d’Ito Baraka ne se pose pas. Le futur, ca reste du l’ordre du possible”

Né en 1975 à Lomé, la capitale du Togo, Edem Awumey se considère comme un écrivain voyageur entre les mots et les géographies. Alors que Les Pieds sales était surtout linéaire et que dernier roman Rose Deluge se déroulait dans trois espaces temps (Afrique-Québec-Louisiane), Explication de la nuit est surtout la volonté de l’auteur de revenir en Afrique, même si le présent de cette histoire est à Hull.

“Ce n’est pas un livre noir”

Sur cette période charnière de l’Afrique francophone qui a façonné une grande partie de la jeunesse, Edem Awumey, comme son personnage principal préfère retenir le cas de “ces jeunes qui ont porté une parole classique de revendication”, mais de façon singulière, en “essayant de faire autre chose”, notamment par le théâtre. “Je retiens cette nouvelle dramaturgie qui a émergé en Afrique à l’époque et qui allait porter sur les planches une parole très subversive”, précise-t-il.

L’auteur est également d’avis que le théâtre dans la réalité du continent peut avoir dans le futur une place aussi prépondérante que dans son ouvrage. “L’avenir est dans cet espoir là. L’Afrique va avancer, l’Afrique avance, mais à son rythme. Le temps n’est pas au pessimisme.”

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.