Stars of the Stars, T1 de Joann Sfar et Pénélope Bagieu

Joann Sfar et Pénélope Bagieu proposent chez Gallimard, Stars of the Stars, une bande dessinée non identifiée (BDNI) qui n’a pas peur de traiter de toutes les phobies de l’humanité.

Stars of the Stars Disparition de la race, racisme, xénophobie, peur de l’autre, haine gratuite et exacerbée sont au nombre des tares de l’être humain mis en exergue dans ce nouveau projet irrévérencieux des deux auteurs à succès. Joann Sfar avait donné Jeangot, Gainsbourg ou encore Le Chat du Rabbin et Pénélope Bagieu avait publié la série Joséphine et Cadavre exquis chez Gallimard, entre autres.

Le point de départ de ce nouveau projet, un peu loufoque, n’est qu’un prétexte que pour aller à fond dans différents sujets. À New York, des jeunes filles se retrouvent dans une audition pour faire partie de l’école de danse la plus célèbre du monde.

En fait, elles sont sept, et viennent du monde entier. «Elles croient auditionner pour un show télévisé». Angoisette, Juive new-yorkaise névrosée et née de parents «marrants», et Maurisse, «Noire de France» et déjantée, sont au nombre de ces timbrées qui veulent tenter leur chance.

Mal leur en a pris. Il n’y a pas d’émission, ni de télévision. En fait de juges, les deux responsables de l’école sont des envoyés d’extraterrestres et leur seul dirigeant, le Premier secrétaire, est fou de danse. Mais l’objectif reste toutefois de détruire la planète pour des questions de libre circulation dans l’industrie du commerce intergalactique…

Stars-Joann-Sfar-et-Pénélope-BagieuAvouons-le, l’intrigue de Joann Sfar (au scénario) et de Pénélope Bagieu (au dessin) est un peu tirée par les cheveux, mais rassurez-vous, tout va très vite dégénérer.

Une fois dit, tout le reste n’est que pur plaisir.  «J’ai voulu mélanger Star Trek et Fame, et rendre ça tragique», souligne d’ailleurs Sfar au quotidien Metro

D’abord l’univers graphique est sublime par ses tons vifs et enjoués. Les expressions du visage des personnages sont magnifiquement croquées. Que Maurisse tire sa pof de cigarette en grattant sa guitare, les yeux pleins de questions, comme sur la couverture, ou quand Angoisette fait son numéro de danse, sur des musiques de jeu vidéo… Hilarant !

Pour le reste, il faudra définitivement attendre le tome 2 pour se faire une réelle idée et savoir si le jeu en vaut vraiment la chandelle.Stars of the Stars, tome 1, Gallimard, 48 pages.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE