Les voleurs de Carthage d’Appollo et Tanquerelle

Dans une nouvelle série parue aux éditions Dargaud, les auteurs Appollo et Hervé Tanquerelle rendent hommage à Carthage,  ancienne capitale d’Afrique et dernier rempart contre les Romains.

L’histoire en deux volumes est celle de deux déserteurs, le gaulois Horodamus et le Numide Berkan. Après avoir connu la gloire,  ils ont décidé de devenir de petits truands, à cause de la crise qui sévit dans le pays. La guerre contre les Romains est difficile et les caisses de l’État sont en effet vides.

voleurs-carthage-tome-1Les deux mercenaires vont croiser sur leur route Tara,  et avec elle, l’espoir d’un avenir radieux va se pointer. Cette voyageuse n’est nulle autre qu’une employée de la Famille d’Utique,  « la plus grande guilde des voleurs de la ville d’utique ».

Ils préparent leur plus grand coup, soit celui de voler les plus grands trésors de Carthage.

Tara et ses nouveaux amis vont tenter de faire le coup tout seul, mais la guerre contre les légions romaines de Scission Émilie et bien d’autres surprises vont compliquer la tâche de la Belle, de l’Africain et du Gaulois.

L’épisode 1, Le serment du Tophet, de 56 pages se lit très bien. Il mêle humour, histoire et mythe. Les personnages bien croqués sont tous crédibles. Le scénario l’est aussi.

« Le Serment du Tophet est le 1er tome du diptyque des Voleurs de Carthage, une bande dessinée à la fois cruelle et drôle, inquiétante et divertissante, qui allie aventure, humour et histoire ; une sorte d’Ocean’s Eleven à la mode péplum africain. »

Il faut dire qu’Appollo ( Commando colonial) tout comme Tanquerelle (Le Legs de l’Alchimiste) n’en sont pas à leur coup d’essai. Le premier a été lauréat en 2012 su Prix Jacques L’on qui récompense un scénariste pour l’ensemble de son oeuvre.

Dans cette histoire à deux tomes, il a voulu rendre hommage à sa ville natale Carthage et qui de mieux que Tanquerelle pour croquer la décadence et la fascination de ce carrefour ?
Pour sûr, tous les sceptiques seront confondus.

Les voleurs de Carthage d’Appollo et Tanquerelle, Dargaud, 56 pages.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.