Le légendaire footballeur Eusebio est décédé

Le légendaire joueur de soccer Eusebio da Silva Ferreira, un portugais d’origine mozambicaine est décédé le 5 janvier, à l’âge de 71 ans, des suites de problèmes cardio-respiratoires.

Eusebio-01Celui qu’on appelait la panthère noire laisse le Portugal et le monde du soccer en deuil. Au cours de sa carrière, il a laissé une empreinte indélébile qui fait de lui l’un des meilleurs joueurs de l’histoire.

Ballon d’Or en 1965, le joueur natif de Lourenço-Marquès, maintenant Maputo, au Mozambique (ancienne colonie du Portugal), est devenu l’année d’après le meilleur buteur du Mondial 1966 avec le Seleccao, l’équipe nationale du Portugal.

En club, il a évolué pendant une quinzaine d’année pour Benfica (11 titres nationaux et cinq coupes) et pour plusieurs équipes, dont le Toronto Croatia, le Las Vegas Quicksilver  ou encore le New Jersey Americans.

Eusebio-02Pour le président de la FIFA, Sepp Blatter, avec le décès d’Eusebio, le «soccer a perdu une légende […] Il était un ambassadeur du soccer et de la FIFA. Il va définitivement nous manquer. Reste en paix», a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

À sa manière, le manager de Chelsea, le Portugais José Mourinho lui a rendu un hommage biens senti.  «Il était l’une des grandes personnalités du Portugal, a-t-il dit. Je pense qu’il est immortel.»

Le joueur Cristiano Ronaldo a également dit de lui qu’il restera « à jamais éternelle ». Son coéquipier en équipe nationale, Nani, a dit de son côté que la panthère noire sera « toujours dans nos coeurs. Reposez en paix ».

Son club de cœur lui a également rendu un hommage. «La vie d’Eusebio appartient au patrimoine de tous ceux qui aiment le football, a dit le club de Benfica dans un communiqué. Cette nouvelle constitue une surprise brutale, il est des hommes qui ne disparaissent jamais».

Le gouvernement portugais a d’ailleurs décrété trois jours de deuil national. Le corps de la légende devait être exposé au stade de la Luz, à Lisbonne.

Palmarès d’Eusebio :

Ballon d’Or en 1965
Soulier d’Or européen en 1968, 1973
Troisième de la Coupe du monde 1966
Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1962
11 fois champion du Portugal (1961, 63-65, 67-69, 71-73, 75)
5 fois vainqueur de la Coupe du Portugal (1962, 64, 69-70, 72)

Hommages

« Le football pleure l’un de ses meilleurs joueurs. Sur le terrain, il a multiplié les exploits avec le Portugal et Benfica. En dehors, il a représenté avec talent le football portugais, partout dans le monde. Eusebio était plus qu’un grand footballeur. C’était un homme charmant et sympathique, dont tout le monde conservera un souvenir ému »Michel Platini, président de l’UEFA

« Le Portugal a perdu l’un de ses fils les plus aimés, Eusebio da Silva Ferreira. Aussi brillant sur le terrain qu’en dehors, il a su rester simple et modeste. Tous les amoureux du football l’adoraient. Il a donné du bonheur à des millions de gens. Le Portugal te salue, Eusébio » – Aníbal Cavaco Silva, président de la république du Portugal  

« Eusebio est une personnalité unique et incontournable dans l’histoire du football portugais. Nous ne l’oublierons jamais. Il n’est plus avec nous aujourd’hui, mais son esprit nous accompagnera pendant la Coupe du Monde au Brésil. Il sera toujours là pour aider l’équipe nationale » – Fernando Gomes, président de la Fédération portugaise de football

« Eusebio, tu seras toujours avec nous. Repose en paix » – Cristiano Ronaldo, sur son compte Twitter

« Le Roi !! Une grande perte pour nous tous ! C’était le meilleur » – Luís Figo, ancien international portugais, sur son compte Twitter 

« C’était une grande figure de la vie portugaise. Pour le Portugal et pour les Portugais, Eusebio était quelqu’un de très important. Avec Amalia Rodrigues, (chanteuse et actrice), il continuera à vivre dans le cœur de nos concitoyens. Les grands artistes sont immortels » – José Mourinho, entraîneur portugais de Chelsea

« Eusebio sera toujours le plus grand joueur de tous les temps » – Alfredo Di Stéfano, ancien joueur du Real Madrid 

« J’ai perdu un ami. Plus jeunes, nous jouions ensemble, notamment au football. Il faisait pratiquement partie de la famille. Le football portugais se retrouve privé d’un guide. Le Mozambique et le Portugal sont liés par le ballon. Eusebio a fait la fierté de tous les Mozambicains » – Joaquim Chissano, ancien président du Mozambique

« Eusebio était comme un fils pour moi. J’ai du mal à en parler objectivement. Je l’ai pris sous mon aile quand il a quitté le Mozambique pour s’installer au Portugal. Je suis à l’origine de sa venue à Benfica et de ce qu’il a réalisé dans ce pays. Je suis triste, très triste. Dieu ait son âme » – Coluna, ancien joueur de Benfica et du Portugal

« Il me comprenait toujours. Notre complicité était exceptionnelle. C’était un camarade, un ami, un joueur hors du commun. Il possédait des qualités humaines extraordinaires. Le pays a perdu l’une de ses références ; j’ai perdu un ami, un frère » – António Simões, ancien coéquipier d’Eusébio avec Benfica et avec le Portugal

« Le football a perdu l’un de ses plus grands champions. Mon ami Eusebio est décédé cette nuit. Mes pensées vont vers sa famille » – Franz Beckenbauer, ancien défenseur et sélectionneur de l’Allemagne

« Eusebio était un immense symbole du football et du sport, au niveau national, mais aussi international. Il a fait montre d’un grand dévouement à sa profession. Le meilleur hommage que les professionnels peuvent lui rendre, c’est de manifester eux aussi un dévouement et un professionnalisme à toute épreuve » – Paulo Bento, sélectionneur du Portugal

« Tous ses buts, notamment pour Benfica, étaient incroyables et ont marqué son temps. Je l’ai rencontré à plusieurs reprises après la fin de nos carrières. Il représentait toujours son club et son pays de façon exemplaire. Je suis fier d’avoir été à la fois un adversaire et un ami et je suis triste d’apprendre sa mort. Mes pensées et mes prières vont à sa famille dans cette période difficile » – Bobby Charlton, ancien joueur de l’Angleterre

« Il a marqué mon enfance, il n’est plus. Eusebio restera un grand parmi les grands » Raymond Domenech, ancien sélectionneur de la France

« Je n’ai pas eu le plaisir de te voir jouer, mais j’ai eu la chance de te connaître. J’ai pu me rendre compte que tu étais aussi quelqu’un d’exceptionnel en dehors du terrain ! Que Dieu te garde, mon ami ! »David Luiz, défenseur de Chelsea

« Quelle tristesse. Le monde du football a perdu une star et un individu extraordinaire. Il était adoré par les supporters de tous les clubs ! Repose en paix » – Luisão, défenseur de Benfica

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.