Les dons de l’Afrique au monde à la Maison de l’Afrique Mandingo

DonsAfriqueaumondeJusqu’au 19 avril prochain, la Maison de l’Afrique Mandingo accueille l’exposition Les dons de l’Afrique au monde, qui met de l’avant l’idée que «l’Afrique est incontestablement le berceau de l’humanité».

Présentée à l’occasion du Mois de l’Histoire des Noirs, cette exposition a pour objectif de mettre en exergue l’impact de l’Afrique sur l’humanité.

Pendant trois mois, le public aura l’occasion d’apprécier les périodes pré-coloniales, post-coloniales, mais également l’Afrique d’aujourd’hui, que les organisateurs qualifient d’«Afrique 3.0».

«L’importance de ce continent dans la civilisation et la culture fait aujourd’hui consensus. Entre le premier Homme sur terre et la tablette électronique, l’exposition «Les dons de l’Afrique au monde» met en évidence une Afrique de découvertes et d’inventions.»

DonsAfriqueaumonde3Présentant l’exposition au cours du vernissage, le 29 janvier, le responsable de l’exposition, Moussa Xlim, a fait savoir que le public pourra voir et découvrir sur place «des toiles illustratives, des objets d’art africain, des moulages de pièces archéologiques», dans une entrevue à CIBL Radio Montréal, quelques jours avant le vernissage.

«On a prévu des petites activités qui [accompagneront] l’exposition : projections gratuites de films (les premiers samedis de chaque mois) ; ateliers sur le mode de vie africain, sur la mode africaine, sur l’impact qu’ont eux les tissus africains sur la mode occidentale», a-t-il précisé.

DonsAfriqueaumonde2Notons au passage que cet évènement est le fruit d’une collaboration de la Maison de l’Afrique avec le Musée Dauphinois de la ville de Grenoble, en France, et de l’Institut Imagine de Ouagadougou, au Burkina Faso. Les deux institutions prêtent notamment «des documents historiques qui agrémentent le voyage vers l’Afrique moderne, l’Afrique 3.0».

«Entre le premier Homme sur terre et la tablette électronique, l’exposition Les dons de l’Afrique au monde met en évidence une Afrique de découvertes et d’inventions.»

Présentée initialement au Musée Dauphinois de la ville de Grenoble (octobre 2010 à janvier 2012), l’exposition Ce que nous devons à l’Afrique est devenue Le don de l’Afrique au monde lorsqu’elle a été présenté à l’ l’Institut Imagine de Ouagadougou (2013) avant de devenir Les dons de l’Afrique au monde à Montréal.

À Grenoble, Ouagadougou, comme à Montréal, l’exposition est destinée «à tous ceux qui veulent en apprendre plus sur l’histoire du continent africain et surtout sur son immense contribution à la culture, à la science, à la médecine, à l’astrologie, bref à tous les domaines de la connaissance, une visite de cette exposition s’impose».

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE