Mois de l’Histoire des Noirs : des BD à lire pendant le mois de février

En marge du Mois de l’Histoire des Noirs qui est célébré pendant tout le mois de février, Touki Montréal a dressé une liste de cinq ouvrages à lire afin de se plonger dans la thématique.

o-boys-integrale-tome-1-o-boys-integraleO’Boys de Philippe Thirault, Stephan Colman et Steve Cuzor, Dargaud

Dans cette splendide version intégrale de la série O’boys de Philippe Thirault, Stephan Colman et Steve Cuzor, la maison d’édition Dargaud  revient sur l’ambiance qui prévalait aux États-Unis dans les années de Mark Twain, Steinbeck ou Jack London.

La série évoque donc l’Amérique des années 1930, sur fond de racisme et de blues. «Cette intégrale d’O’Boys réunit les épisodes de l’histoire deux jeunes gens qui vont accomplir un fabuleux périple qui deviendra un véritable apprentissage de la vie», souligne-t-on. Regroupant les trois albums de la série, l’ouvrage est une BD d’aventures en noir et blanc, présenté dans une version luxe et au tirage limité.

wake-up-america-couvWake Up America de John Lewis, Andrew Aydin et Nate Powell, Rue de Sevres

Publié en février chez l’éditeur Rue de Sèvres, Wake Up America est une magnifique BD de 127 pages qui plonge le lecteur dans la vie de John Lewis, un député américain qui lutté tout au long de sa vie pour la justice.

Présent aux côtés du Dr Martin Luther King, lors de son plus célèbre discours  «I have a dream», John Lewis parle de son engagement pour les droits civiques et propose aux lecteurs, jeunes comme vieux, sa vision du combat pacifique et non-violent pour la justice.

Pour y arriver, le témoignage de John Lewis est appuyé  par le scénario d’Andrew Aydin et les dessins forts et puissants, en noir et blanc, de Nate Powell.

Motherfucker, 1 et 2, de Sylvain Ricard et Guillaume Martinez, Futuropolis

MotherFucker-Integrale

Motherfucker narre l’histoire de la famille Washington (Louise, la grand-mère; Jefferson, le père et le fils Vermont). Marié et père d’une jeune fille, le jeune Vermont doit lutter tous les jours pour sa place dans la société. En plus du combat qu’il mène avec les autres membres du groupuscule Black Panthers, il doit également mener un combat difficile au sein de son propre camp, contre son père.

En filigrane du récit du deuxième tome, le lecteur découvrira les 10 dix points du programme des Black Panther, Ten Point Plan.

«Point 10 : Nous voulons des terres, du pain, des logements, de l’éducation, des vêtements, la justice et la paix. Notre objectif politique majeur est l’organisation, sous le contrôle des Nations unies, d’un référendum au sein de toute la colonie noire : seuls les citoyens noirs auront le droit d’y participer. Ce référendum devra décider du destin national du peuple noir.»

L’éditeur Futuropolis a récemment publié une version intégrale de Motherfucker qui réunit les deux tomes parus en 2012 et 2013. «Je dois dire encore une fois à quel point je suis fier d’avoir travaillé sur ce récit, c’est un cadeau incroyable que m’a fait Sylvain Ricard et ça a été une chance pour moi, un bel apprentissage et en plus l’intégrale fait un super beau bouquin», a fait savoir Guillaume Martinez.

LibertyLiberty de Warnauts et Raives, Casterman

L’histoire de cette BD commence au Congo d’aujourd’hui, le Zaïre de Mobutu Sese seko. En octobre 1974, ce vaste pays de l’Afrique sera le centre de l’attention médiatique, le temps d’un combat. Le plus grand de l’histoire de la boxe.

Cassuis Clay devenu Mohamed Ali s’apprête à récupérer sa ceinture de champion face à Foreman. Le match a lieu à Kinshasa. Dans les valises des sportifs, le chanteur James Brown et ses musiciens atterrissent eux aussi sur le tarmac de l’aéroport.

«Toute histoire a un début et une fin. Celle-ci a commencé en Afrique avec le combat de boxe Ali-Foreman et s’achève en Amérique du Nord avec l’élection de Barack Obama et ces mots du nouveau président : « À tous ceux qui nous regardent ce soir au-delà de nos frontières, depuis les parlements et les palais jusqu’à ceux qui sont rassemblés au tour de postes de radio dans les coins oubliés du monde, nos histoires sont singulières, mais notre destin est commun…”» Warnauts et Raives

Droit-du-Sol-Charles-MansonDroit du Sol de Charles Manson, Casterman

Publié chez Casterman, dans la collection Écritures, Droit du Sol de Charles Manson est plus qu’une BD. C’est avant tout un reportage de 440 pages d’un «médecin amené à côtoyer régulièrement des clochards et qui a mis son goût pour le dessin au service d’un album profondément humain sous forme de témoignage».

Le lecteur va découvrir la vie de Mayotte, petite île pas loin de Madagascar. Il est question du fossé qui sépare la vie de citoyens de Mayotte et des Comores ou encore des Malgaches. L’auteur revient également sur la vie rêvée de ces Français et nombreux expatriés qui vivent une vie de pacha et de paria dans un terreau fertile de l’injustice.

«Quatorze personnes ont péri et sept étaient toujours portées disparues vendredi soir, 24 heures après le naufrage, au large de Mayotte, d’une barque chargée de clandestins en provenance des Comores venus chercher fortune sur l’île française de l’Océan Indien. Selon les témoignages des rescapés, le  »kwassa », une barque de pêche traditionnelle, transportait 33 personnes, dont 7 enfants. Il a sans

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Dans la majorité des librairies, comme Indigo, Paulines, Archambault, Renaud-Bray, Raffin, Marché du Livre, etc…

LAISSER UN COMMENTAIRE