We Are Alive de Meklit Hadero

Meklit-We-Are-Alive-digital-coverOriginaire d’Éthiopie, l’artiste Meklit Hadero a sorti un nouvel album We are alive produit par le New yorkais Eli Crews et paru chez l’étiquette indépendante Six Degrees.

Révélée à Montréal lors de l’édition 2011 de Nuits d’Afrique, la trentenaire passée par l’Iowa, New York, la Floride revient dans les bacs avec son troisième opus après Eight Songs (2007) et On a Day Like This (2010), qu’elle a eu l’occasion de présenter à au moins deux reprises au Cabaret du Mile-End.

Souriante sur la pochette de l’album, en concert comme dans la vraie vie, Meklit se retrouve devant les projecteurs après le succès de son deuxième album, d’abord acclamé chez elle, à San Francisco, avant d’être remarqué ailleurs.

Meklit-Hadero-02-2014On lui prête alors des ressemblances allant de Nina Simone à Joan Armatrading en passant par Joni Mitchell, Tracy Champamn, pourquoi pas Billie Holiday!

Elle confie avoir écrit les chansons de l’albumWe are alive, «un résumé de sa carrière»,au cours de l’été 2013. «Quatre années se sont écoulées entre mes deux albums solo, donc j’ai eu le temps d’écrire celui-ci, dit-elle […] Les mots étaient improvisés. Mais ils ont sonné si vrai que j’ai été immédiatement attaché à eux.»

L’opus est constitué de titres originaux et des reprises, comme la pièce Bring on the Night de Police, pour un total de 13. L’Éthiopienne d’origine a également pensé à sa terre natale en reprenant la populaire Kemekem en compagnie du pianiste Samuel Yirga.

Mais les influences des sonorités du continent de ses racines se ressentent dans tout l’album. D’autres reconnaîtront ses penchants jazz et blues aussi bien des années 30, que soul, hip-hop et même rock.

Meklit chantera le 18 juillet à 20h30, au Gesu, dans le cadre du Festival international Nuits d’Afrique

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE