Tour d’horizon des équipes africaines au Mondial FIFA 2014, au Brésil

0

Quelles sont les chances des sélections africaines lors de la Coupe du monde de la FIFA (12 juin au 13 juillet) au Brésil. Depuis 1998, l’Afrique, précisément la Confédération africaine de football (CAF) dispose de cinq places pour le tournoi phare de la FIFA. Au Brésil, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Ghana et l’Algérie sont les nations qui représenteront le continent.Touki Montréal s’est penché sur les différents groupes et vous propose son analyse.

A : Brésil, Croatie, Mexique, Cameroun

cameroun-LionsLe groupe A accueille le pays hôte, vainqueur l’an dernier de la Coupe des Confédérations et prétendant plus que sérieux de la Coupe Jules-Rimet.

Et pour cause, au pays de la samba, le soccer est roi. Les Auriverde disposent d’une des plus séduisantes formations organisées autour du talentueux Neymar. Il y a également les Thiago Silva, David Luiz, Marcelo, William, Oscar, Daniel Alvès ou encore les Fred et Hulk.

L’avantage des Lions indomptables, c’est qu’ils affronteront la Selecao en dernier, lors de la phase de poule, soit exactement le 23 juin. Avant cela, le Brésil devra jouer un math compliqué en ouverture le 12 juin contre une Croatie, pas toujours facile à gagner.

Autour d’un Lucas Modric auréolé du titre de ligue des Champions avec le Real Madrid, la troupe du sélectionneur Niko Kovac devra priver de ballons les poulains de Luiz Felipe Scolari pour espérer un match nul. Le match suivant du Brésil contre le Mexique, un genre de derby, sera tout aussi compliqué puisqu’il s’agit de deux équipes du continent qui se connaissent très bien.

Dans le cas du Cameroun, la troupe de devra éviter le piège de la discussion sur les primes de match et se concentrer sur l’essentiel, la préparation. L’équipe, construit autour du capitaine Samuel Eto’o, a les ressources pour aller loin et peut compter sur sa pléthore de milieux de terrain expérimentés : Stéphane M’bia, Landry Nguemo, Alexandre Song, Matip, Enoh Eyong, etc.

RECETTE : EN AYANT AU MOINS UNE VICTOIRE ET UN MATCH NUL, LES LIONS INDOMPTABLES POURRONT ESPÉRER. RESTE À SAVOIR QUI DE LA CROATIE OU DU MEXIQUE SERONT ENCLINS À PERDRE UN MATCH Ô COMBIEN PRÉCIEUX…

Les 23  Camerounais : Itandje (Konyaspor/TUR), Ndjock (Fetihespor/TUR), Feudjou (Coton Sport), Nyom (Grenade/ESP), Nounkeu (Besiktas/TUR), Djeugoue (Coton Sport), Chedjou (Galatasaray/TUR), Nkoulou (OM/FRA), Bedimo (Lyon/FRA), Assou-Ekotto (QPR/ANG), Enoh (Antalyaspor/TUR), Makoun (Rennes/FRA), Matip (Schalke/ALL), Mbia (Séville/ESP), Nguémo (Bordeaux/FRA), Song (FC Barcelone/ESP), Salli (Lens/FRA), Eto’o (Chelsea/ANG), Choupo Moting (Mayence/ALL), Moukandjo (Nancy/FRA), Aboubakar (Lorient/FRA), Webo (Fenerbahçe/TUR), Olinga (Zulte-Waregem/BEL).

C : Colombie, Grèce, Côte d’Ivoire, Japon

Cote-Ivoire-Elephants-PumaDe toutes les équipes africaines en Coupe du monde, la Côte d’Ivoire est probablement celle qui a la meilleure chance de se retrouver au deuxième tour.

Face à une Colombie en plein doute depuis la blessure de Radamel Falcao, une Grèce clairement sur le déclin depuis leur victoire inespérée en Coupe d’Europe en 2004, les Ivoiriens auront à coeur de ne pas se faire prendre de vitesse par la rapide équipe du Japon.

Le seul problème de la Côte d’Ivoire, c’est la…Côte d’Ivoire!

Équipe plus que talentueuse depuis une décennie, elle peine pourtant à asseoir son autorité sur le continent (deux finales perdues en Coupe d’Afrique face à l’Égypte, en 2006, et la Zambie en 2012).

Pourtant, même si son capitaine, l’indestructible Didider Drogba va vers la fin de sa carrière, l’ossature de cette équipe reste alléchante. Citons le meilleur milieu de terrain d’Angleterre (et peut-être du monde), Yaya Touré, les virevoltants attaquants Wilfried Bony, Salomon Kalou et Gervinho pour ne citer que ceux-là.

RECETTE : EN S’IMPOSANT DÈS LE PREMIER MATCH FACE AU JAPON, LES POULAINS DE SABRI LAMOUCHI SERONT ALORS PRIS AU SÉRIEUX ET DEVRONT DANS TOUS LES CAS IMPOSER LEUR QUALITÉ PHYSIQUE ET ATHLÉTIQUE EN PLUS DE LEUR TECHNIQUE POUR BATTRE ET LA COLOMBIE ET LA GRÈCE.

Les 23 Éléphants : Copa Barry, Gbohouo Sylvain, Sayouba Mandé, Kolo Touré, Souleyman Bamba, Jean Daniel Akpa Akpro, Arthur Boka, Serge Aurier, Didier Zokora, Ousman Vieira, Cheick Tioté, Yaya Touré, Max-Alain Gradel, Ismaël Diomandé, Didier Ya Konan, Constant Djakpa, Geoffroy Serey Dié, Wilfried Bony, Didier Drogba, Gervinho, Giovanni Sio, Salomon Kalou, Mathis Bolly).

F : Argentine, Bosnie, Iran, Nigéria

Nigeria-Mikel-TwitterPour le Nigéria, il faudra espérer la deuxième place. Cette équipe jeune qu’a construite le sélectionneur Stephen Keshi doit gagner avec assurance l’Iran dès son entrée au tournoi.

Un score fleuve mettra la pression avant le match contre la Bosnie d’Edin Dzeko et Miralem Pjanic. D’autant que ces derniers auront joué un match très compliqué contre l’Argentine, autre prétendant sérieux au trophée.

Équipe jeune, mais solide dans tous les secteurs du jeu, le Nigéria peut compter sur son capitaine John Obi Mikel, auteur d’une bonne saison avec son club Chelsea.

La sélection des expérimentés Shola Ameobi et Peter Odemwingie augmenteront les chances des Super Eagles de joueur les troubles fêtes dans un groupe ou l’Argentine fait figure de favori, tout comme la Bosnie et son armada offensive menée par Dzeko

RECETTE : STEPHEN KESHI DEVRA S’ASSURER QUE SA DÉFENSE RESTE SOLIDE ET QUE LES ATTAQUANTS CONCRÉTISENT ENCORE PLUS QUE D’HABITUDE LES QUELQUES OCCASIONS QUI S’OFFRIRONT À EUX. BATTRE L’ARGENTINE DE MESSI RESTE POSSIBLE…

Les 23 Super Eagles joueurs : Vincent Enyeama (Lille/FRA), Austin Ejide (Hapoel Be’er Sheva/ISR), Chigozie Agbim (Gombe United), Elderson Echiejile (Monaco/FRA), Efe Ambrose (Celtic Glasgow/ECO), Godfrey Oboabona (Rizespor/TUR), Azubuike Egwuekwe (Warri Wolves), Juwon Oshaniwa (Ashdod FC/ISR), Joseph Yobo (Norwich City/ANG), Kunle Odunlami (Sunshine Stars), Kenneth Omeruo (Chelsea/ANG), John Obi Mikel (Chelsea/ANG), Ogenyi Onazi (Lazio/ITA), Ramon Azeez (Almeria/ESP), Gabriel Reuben (Beveren/BEL), Michael Babatunde (Volyn Lutsk/UKR), Ahmed Musa (CSKA Moscou/RUS), Shola Ameobi (Newcastle/ANG), Victor Moses (Liverpool/ANG), Emmanuel Emenike (Fenerbahçe/TUR), Obinna Nsofor (Chievo Verone/ITA), Peter Odemwingie (Stoke City/ANG), Uche Nwofor (Heerenveen/HOL).

G : Allemagne, Portugal, Ghana, États-Unis

Ghana-Blacks-Stars-TwitterLes chances du Ghana de se retrouver en seconde phases dans ce groupe dit de la mort sont minnime. Allemagne, favori sérieux, Portugal et États-Unis sont des équipes difficiles à jouer.

Et même si le Ghana est l’équipe africaine la plus talentueuse de ces dernières années, il faudra plus que le courage des Ayew, le retour d’Essien et les chevauchées de Gyan pour se sortir d’une poule de coqs.

Le pari des Ghanéens sera de gagner leur premier match contre les États-Unis, qui auront à coeur de se venger de la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud.

Le premier match du groupe oppose l’Allemagne au Portugal et risque d’être électrique. Mais rappelons nous cette phrase célèbre du joueur anglais Gary Lineker : « Le football est un jeu très simple : 22 joueurs courent derrière un ballon et, à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent ».

RECETTE : BREF, POUR ACCÉDER AU SECOND TOUR, LES BLACK STARS DEVRONT BATAILLER TRÈS FORT LORS DE LEUR DERNIER MATCH ET FINALE DE GROUPE, CONTRE LE PORTUGAL DU TOUT NOUVEAU TITULAIRE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS ET DU RECORD DE BUTS MARQUÉS LORS D’UNE SAISON…OUF.

Les 23 Black Stars : Fatau Dauda (Orlando Pirates), Adam Kwarasey (Stromsgodset), Stephen Adams (Aduana Stars), Samuel Inkoom (Platanias), Daniel Opare (Standard Liege), Harrison Afful (Esperance), John Boye (Rennes), Jonathan Mensah (Evian), Rashid Sumalia (Mamelodi Sundowns), Michael Essien (AC Milan), Sulley Muntari (AC Milan), Rabiu Mohammed (Kuban Krasnodar), Kwadwo Asamoah (Juventus), Emmanuel Agyemang-Badu (Udinese), Afriyie Acquah (Parma), Christian Atsu (Vitesse), Albert Adomah (Middlesbrough), Andre Ayew (Marseille), Mubarak Wakaso (Rubin Kazan), Asamoah Gyan (Al Ain), Kevin-Prince Boateng (Schalke 04), Abdul Majeed Waris (Valenciennes), Jordan Ayew (Marseille).

H : Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud

Algerie-Fennecs-PumaLe coach Vahid dispose d’un groupe à la fois difficile et prenable. D’abord la Belgique fait figure d’intouchable, tellement l’équipe constituée par Marc Wilmots semble au-dessus du lot. Vincent Kompany, Daniel Van Buyten, Marouane Fellaini, Thomas Vermaelen, Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Nacer Chadli ou Thibaut Courtois font peur.

Ensuite si la Russie n’est pas aussi impressionnante, celui qui est derrière le banc de touche, l’Italien Fabio Capello a assez d’expérience pour faire pencher les matchs. Son équipe vise d’ailleurs les quarts de finale au Brésil.

RECETTE : POUR L’ALGÉRIE, LA MISSION EST AUSSI SIMPLE QUE LES AUTRES ÉQUIPES AFRICAINES. AU MOINS UNE VICTOIRE ET TOUT EST POSSIBLE. POURQUOI PAS LORS DU DEUXIÈME MATCH CONTRE LA CORÉE ? UNE VICTOIRE PERMETTRAIT DE FAIRE DU DERNIER MATCH DE LA POULE CONTRE LA RUSSIE, UNE FINALE.

Les 23 Fennecs : Zemmamouche (USM Alger), Mbolhi (CSKA Sofia/BUL), Si Mohamed (CS Constantine), Medjani (Valenciennes/FRA), Mandi (Reims/FRA), Bougherra (Lekhwiya/QAT), Ghoulam (Naples/ITA), Halliche (Coimbra/POR), Belkalem (Watford/ANG), Cadamuro (Majorque/ESP), Mesbah (Livourne/ITA), Mostefa (Ajaccio/FRA), Feghouli (Valence/ESP), Taider (Inter Milan/ITA), Lacen (Getafe/ESP), Djabou (Club Africain), Brahimi (Grenade/ESP), Bentaleb (Tottenham/ANG), Yebda (Udinese/ITA), Mahrez (Leicester City/ANG), Slimani (Sporting Portugal/POR), Soudani (Dinamo Zagreb/CRO), Ghilas (FC Porto/POR).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.