M, le magnifique, a conquis les FrancoFolies de Montréal

Vingt-quatre heures après Stromae, une autre bête de scène s’est arrêtée aux FrancoFolies, jeudi soir. Pendant près de deux heures, M (alias Matthieu Chédid) a fait danser, sauter et chanter la foule venue sur la Place des Festivals.

_VDL0294

Il est arrivé en sautillant sur scène, vêtu d’une veste scintillante, digne des plus grandes vedettes du disco, et affublé de ses célèbres lunettes en forme de M.

Fidèle à sa réputation, Matthieu Chédid a rapidement joué avec son public, lui demandant même, avec son titre un brin masochiste Faites-moi souffrir, de lui tirer les cheveux et d’écraser sa clope sur lui.

Le même rythme effréné a continué avec Onde sensuelle, À tes souhaits ou Mojo. Puis est arrivé le délicieux moment qualifié parenthèse enchantée par le principal intéressé : trois duos consécutifs avec trois des plus grands interprètes québécois.

Pierre Lapointe est apparu déchaîné pour interpréter Nostalgique, avant de céder la place à Karim Ouellet plus sobre au moment de chanter Le roi des ombres.

_VDL0132

Ariane Moffatt a conclu le tout avec une magnifique version de La bonne étoile. La séquence a permis à M d’être définitivement adopté par les Québécois.

La dernière partie du concert s’est voulue plus électro, la vedette française descendant même au milieu la foule, le temps d’un solo, avant de revenir sur scène et de gratter ses cordes avec ses dents.

Tout au long de la soirée, le grain de folie du chanteur a été parfaitement mis en scène, servie par un travail inspiré aux lumières. Seuls ses discours un peu décousus et assez longs sont venus parfois casser le rythme.

L’hommage à l’Afrique, récurrent dans les albums du chanteur, était également au programme en fin de soirée.

Porté par une chorégraphie enseignée en quelques minutes au public, l’interprétation de Mama Sam, récit d’une vision désabusée d’un monde dans lequel «la vie est une machine à fric où les affreux non pas d’afro» a été l’un des plus beaux moments du concert.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.