Sierra Leone’s Refugee All Star enflamme la scène extérieure de Nuits d’Afrique


Fidèles à leur réputation, les musiciens du groupe Sierra Leone’s Refugee All Star ont littéralement enflammé le Festival Nuits d’Afrique, le mercredi 16 juillet, en clôture de la première journée de la programmation extérieure gratuite.

Sierra Leone-John-Nais02.JPG Après leur passage au Cabaret du Mile-End en avril dernier pour la promotion de leur quatrième album, «Libation», le groupe a retrouvé avec un enthousiasme apparent le public montréalais.

C’est aux alentours de 22h00 que les musiciens sont montés sur scène. Ils ont commencé le spectacle sur des airs de soukouss, cette fameuse musique africaine aux rythmes endiablés. Le public, conquis d’emblée, ne boudait pas son plaisir en se déhanchant fièrement sur les rythmiques africaines efficaces.

Les membres de la formation musicale qui se sont rencontrés dans un camp de réfugiés de Guinée lors de la guerre civile en Sierra Leone, étaient visiblement très heureux d’être sur scène. Ils respiraient une rare joie de vivre et étaient très généreux avec le public. «Êtes-vous prêts à danser?», a lancé à plusieurs reprises Reuben Konoma, le charismatique chanteur du groupe.

Une ambiance festive

Alternant entre reggae et rumba africaine, c’est avec une facilité désarmante que Sierra Leone’s Refugee All Star a fait danser la foule.

«Est-ce que ça va? Est-ce que vous êtes contents?», a demandé plus d’une fois Reuben Konoma à la foule, dans un français impeccable. L’artiste sierra-léonais n’a pas hésité à partager avec le public ses petits déhanchements bien sentis.

Sierra Leone-John-Nais03.JPGL’un des moments forts du spectacle a été l’interprétation du morceau reggae «Rich But Poor», issu de leur dernier album sorti cette année. «Je viens d’un pays riche en minéraux, mais les gens vivent dans la pauvreté. C’est l’ironie de la chose», a dénoncé Reuben Konoma avant d’entonner ce titre engagé.

La chanson «Maria» a quant à elle été dédiée aux femmes. «Le monde ne peut pas être complètement lui-même sans jolies femmes», a lancé un Reuben Konoma, coquin. Le public n’a pas hésité à danser et à sauter sur les rythmes africains accrocheurs du morceau. C’était un autre moment fort du spectacle.

L’ambiance était donc à la fête hier soir pour la première journée des spectacles gratuits de Nuits d’Afrique. Pour ceux qui ont raté l’excellente performance des Sierra Leone’s Refugee All Star, notez que le groupe sera de retour au Québec pour le Festival Musique du Bout du monde de Gaspé le 8 août prochain.

Photos : John Nais

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE