Goma : les taxes locales construisent un boulevard

A Goma, un boulevard d’1,7 km, très bien construit fait la fierté des habitants et du gouvernement provincial. En effet, c’est grâce aux taxes locales qu’il a pu être réalisé.

Syfia International

Un tout nouveau boulevard de 1,7 km de long et 13 m de large bordé de trottoirs relie désormais les quartiers nord de Goma au Rond point Instigo, en centre ville : « C’est la première route construite sur les fonds propres du gouvernement provincial du Nord-Kivu », se réjouit un membre du cabinet du gouverneur de province.

Flickr
Flickr

Les véhicules y circulent dans les deux sens sur des voies séparées, des passages piétons ont été prévus, l’évacuation de l’eau est bien conçue.

Mais c’est surtout la couche de 5 cm du goudron, au lieu des 2 cm habituels, qui, selon Serge Wabenga un des ingénieurs de la Traminco, entreprise chinoise qui l’a construite entre février et mai, est remarquable.Aujourd’hui, on appelle ce tronçon de route « le kilomètre témoin », la route modèle.

Ce sont les recettes locales perçues en février dernier, lors de la semaine fiscale qui ont permis de construire cette route, anciennement appelée Kibarabara (mauvaise route). Des impôts sur les biens, de tous les agents de l’administration publique ont alors été perçus pour environ 1 million de dollars. Selon le gouverneur, le ontant perçu lors de cette semaine fiscale s’est élevé au double de ce qui était perçu en un mois entier.

Les populations désenclavées

Depuis la mise en service de ce boulevard en mai, la circulation est devenue plus fluide. Du coup les frais de transport à moto ont chuté, de 500Fc (0.5$), à 300 Fc.

Les quartiers nord, difficiles d’accès à cause des pierres volcaniques qui encombraient la route, étaient connus pour leur insécurité et il ne se passait pas un mois sans qu’une personne y soit assassinée. Depuis mai personne n’y a été tué, témoigne Mushushu Paluku, ancien chef d’avenue. Car les interventions de la police sont désormais plus rapides. Mi-juin, Sebondo, un vendeur du quartier Katoyi, menacé de mort par des bandits, a été sauvé par la police d’intervention rapide arrivée 5 mn après avoir été appelée.

Même marcher est devenu plus agréable. »Il était très difficile de faire les pieds car cette route, était parsemée de grosses pierres des volcans qui endommageaient nos souliers », témoigne un habitant.
Cet axe est aussi devenu attractif, les gens affluent pour y louer des maisons ce qui a pratiquement fait doubler les prix des loyers.

Payer les taxes

Ce kilomètre témoin est toutefois très insuffisant puisqu’il y a presque 250 km de routes à asphalter à Goma et dans d’autres villes de province. Mais la rétrocession du gouvernement central reste maigre, bien loin des 40% des recettes locales prévus.

Toutefois, si les contribuables payaient régulièrement leurs taxes, a lancé le gouverneur, « nous aurions la capacité de construire un kilomètre témoin par mois ». Une autre route de 2 km de long est d’ailleurs en cours d’asphaltage entre le rond point Tchukudu et le marché central des Virunga

Par Cosmas Mungazi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.