Ben l’oncle Soul de retour avec « À Coup de rêves »

Après le succès de son premier album quintuple platine, Ben l’Oncle Soul, le Français Benjamin Duterde est de nouveau sous les feux de projecteurs avec À Coup de rêves, un deuxième opus où le soulman se dévoile et se déclare tel qu’il est : plus Motown que jamais!

À l’aube de la trentaine, Ben l’Oncle Soul avait envie de ne pas être seulement un personnage avec des lunettes, un nœud papillon et un chapeau retro. D’une certaine façon, Il s’était donné rôle en marge du lancement de son premier album. Quatre ans après, il a voulu rompre avec ce personnage. Bienvenue dans le monde de Docteur ben, Myster Soul

Ben-Oncle-Soul-MonophonicDans ce deuxième opus de onze titres, le premier constat évident est qu’il est composé de plusieurs chansons en anglais.

Pourtant, confie l’Oncle Soul dans les médias, il écrit toujours ses compositions en Français, puisque plus à l’aise de jammer dans la langue de Molière.

À Coup de rêves a toutefois un fort accent américain.

Et pour cause, il a été enregistré entre San Francisco et Paris avec le groupe de soul funk californien Monophonics. Au départ de tout, un groupe qui tombe en amour avec un Français qu’’il comprenne musicalement.

Au total, cinq titres sont en français, dont Quelques Mots…, une pièce qui parle de son grand-père Martial récemment disparu. Dans son premier album, Benjamin avait déjà composé une chanson sur un membre de sa famille, Petite Sœur.

À sa façon, le natif de Tour prouve qu’il est possible de s’offrir du soul en français avec les pièces comme Hallelujah, Ailleurs ou Attends-moi.

Comme toujours, le chanteur puise son inspiration dans les années sixties ainsi que dans le style Motown dont il se revendique, au sens propre, comme au figuré. Il faut dire que le soul man a été élevé au son des Otis Redding, Aretha Franklin, Ray Charles ou Marvin Gaye.

Ben-Oncle-Soul-A-Coup-RevesBen l’Oncle Soul propose toujours des reprises, comme le Bang Bang de Nancy Sinatra, Simply Beautiful d’Al Green, qu’il chante avec son pote Keziah Jones ou encore la très, Don’t Set Me Back de Diamond Joe.

Il y a l’album, mais il y a également les concerts. Avec son précédent opus, Duterde avait engrangé plus de 400 dates. Avec son nouveau projet, avant même qu’il sorte dans les bacs, il a choisi une cinquantaine de dates pour le présenter à quelque 100 000 personnes. Le nom, À Coup de rêves, a d’ailleurs été choisi par un public en Suisse.

Au final, quatre ans après son album éponyme, l’artiste propose un projet qui se veut plus personnel, mais qui navigue toujours entre jazz et soul, tout en puisant dans un large répertoire comprenant rock, pop et chanson française.

Vous avez dit rêves ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.