À jamais, pour toujours: un portrait intimiste et détaillé des enjeux du Soudan

En marge de la projection, le dimanche 28 septembre de son long métrage, À jamais, pour toujours, Touki Montréal vous propose d’écouter l’entrevue de la cinéaste Alexandra Sicotte-Levesque, réalisé dans le cadre des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM).

Produit par Alexandra Sicotte-Lévesque et Yanick Létourneau (Périphéria) et distribué par Les Films du 3 Mars, le documentaire de 75 minutes aborde la délicate question des relations conflictuelles entre Soudanais, précisément entre le Nord et le Sud.

A jamais, pour toujours 01À Khartoum capitale du Soudan, comme à Juba, capitale du Soudan du Sud, la caméra d’Alexandra Sicotte-Lévesque n’épargne aucun détail. On y (re)découvre la campagne pour le référendum, des images d’el Bechir (accusé de crime de guerre, crime contre l’humanité et génocide) ou de son principal adversaire, John Garang (mort lors d’un accident d’hélicoptère).

Ce film qui ne s’adresse pas forcement aux connaisseurs du Soudan et de l’Afrique touchera certainement le grand public précisément par les thèmes qu’il aborde : identité et «ce besoin fondamental de construire et d’avoir un chez soi ».

Extrait de la critique du film À jamais, pour toujours

À jamais, pour toujours sera présenté le 28 septembre à 17h, à l’Ancien Cinéma ONF.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE