Tram 83 de Fiston Mwanza Mujila, Grand prix du premier roman de la SGDL

Fiston-Mwanza-Mujila-c-Philippe-Matsas-1-300x460Publié an août chez Métailié, Tram 83 de Fiston Mwanza Mujila s’est vu décerner le Grand prix du premier roman de la Société des gens de lettres (SGDL).

« Depuis sa création, la SGDL attribue de nombreux prix littéraires en deux sessions annuelles, printemps et automne, dotés grâce à des legs d’auteurs, en particulier les fonds Magdeleine Cluzel, Thyde Monnier et André Dubreuil. »

Cette année, ce sont surtout les petits éditeurs qui ont été primés.

Comme les autres récipiendaires, Fiston Mwanza Mujila recevra son prix, le mardi 2 décembre 2014 à l’hôtel de Massa.

Dans ce premier roman de 206 pages, très bien accueilli à la rentrée par les critiques, le dramaturge congolais Fiston Mwanza Mujila parle d’une grande ville africaine que la guerre civile a terrassée et d’un intellectuel à la recherche de son ami, truand en résidence dans ce qu’on appelle le Tram 83.

Né en 1981, à Lumumbashi, en République Démocratique du Congo, Fiston Mwanza Mujila est l’auteur de nombreux recueils de poèmes, de pièces de théâtre et récipiendaire de nombreux prix, dont la médaille d’or des Jeux de la Francophonie de 2009, Beyrouth, au Liban.

Son tout premier roman a déjà reçu le Prix 2014 de la ville de Graz et est en lice pour le prix Wepler 2014, décerné le 10 novembre.

Actuellement, il est en résidence d’écriture au TARMAC, la scène internationale francophone, dans le  cadre du programme régional de résidences en  Ile-de-France.

Le palmarès 2014  des Prix SGDL Révélation

  • GRAND PRIX SGDL DU PREMIER ROMAN

Fiston Mwanza Mujila, Tram 83 (Métailié)

  • PRIX SGDL DU PREMIER RECUEIL DE NOUVELLES

Gaëlle Heureux, Sanglier noir, Pivoines roses (La Table Ronde)

  • PRIX ANDRÉ DUBREUIL DU PREMIER ROMAN

Irina Teodorescu, La malédiction du bandit moustachu (Gaïa)

  • PRIX SGDL RÉVÉLATION DE POESIE

Geneviève Huttin, Une petite lettre à votre mère (Le préau des collines)

  • PRIX SGDL RÉVÉLATION

Marc Biancarelli, Orphelins de Dieu (Actes sud)

Pauline Dreyfus, Ce sont des choses qui arrivent (Grasset)

Olga Medvedkova, L’Education soviétique (Alain Baudry et Cie)

Antoine Wauters, Nos mères (Verdier)

 

Photo: Courtoisie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.