RIDM: The Secret du cinéaste Amar Wala

The_secret-TrialsPrésenté en première québécoise, le film The Secret d’Amar Wala revient sur des certificats de sécurité canadiens et donne la parole à quatre ex-détenus, mais aussi à plusieurs experts et avocats.

Réalisé par le cinéaste torontois Amar Wala (The Good Son, 2008) et présenté en première mondiale au Festival des Films de Dubaï, The Secret est un long métrage de 84 minutes qui part d’une question existentielle : « Sommes-nous prêts à faire fi de tout droit à la liberté individuelle et à l’information au profit de notre sécurité ? »

Tour à tour, Adil Charkaoui, Mohamed Harkat, Hassan Almrei et Mahmoud Jaballah racontent leur histoire. Ils soutiennent avoir été arrêtés puis détenus pendant plusieurs années sans jamais être accusés.

Proches des protagonistes, avocats, criminalistes et experts des droits de l’Homme s’expliquent mal la situation, notamment tout le suspens qui entoure le « secret » de ces cinq histoires (le cinquième cas a décliné l’invitation et n’a pas voulu s’exprimer).

The_secret-Trials-02Le film s’ouvre sur des images de Mahmoud qui accueille sa famille en Ontario.

Tout au long du film, on voit son fils monter au front et chercher des réponses, tout comme la femme de Mohamed Harkat. Dans le cas de ce dernier, un certificat de sécurité avait été lancé par les autorités fédérales en 2002, l’interdisant de territoire au Canada, et ce, pour des raisons de sécurité nationale.

Par la suite, cet ancien livreur de pizza à Ottawa avait été soumis à de conditions de libération strictes, entre autres, le port pendant plus de six ans d’un bracelet électronique GPS .

Le cas d’Adil Charkaoui est au Québec celui qui a le plus retenu l’attention. D’origine marocaine, il a été arrêté en 2003 en vertu d’un certificat de sécurité. Marié et père de quatre enfants, il a passé 21 mois en prison et plus de quatre ans de résidence surveillée.

Au-delà du sort de ces quatre cas, c’est surtout la détresse des proches, leur courage, leur abnégation parfois héroïque dans l’épreuve qui force indubitablement le respect à la fin de ce film, et ce, peu importe quel sens on donne à l’idée du certificat de sécurité.

Réalisé grâce au financement participatif, The Secret est un des films qui interroge le public sur le sens de la démocratie et laisse des questions sur des enjeux pas toujours évidents à trancher.

Pour en savoir plus :

  • La bande annonce

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE