Paris vaille que vaille de Koffi Roger N’guessan

Publié chez l’Harmattan BD, Paris vaille que vaille de Koffi Roger N’guessan est une bande dessinée très dure, mais ô combien réaliste sur le sort de plusieurs  femmes Africaines à la recherche du bonheur d’ailleurs.

Paris vaille que vailleL’Afrique reste malgré toutes les «misères», le continent de l’espoir, disent certains. Pourtant bien des fils et filles du continent tentent souvent le tout pour le tout et paient le prix fort pour un hypothétique salut. Au propre comme au figuré.

C’est le cas notamment de la jeune Marie-France qui veut devenir adulte avant l’heure.

Intéressée par le matériel comme bien de gens ailleurs sur cette terre, la jeune n’aura de cesse de «flirter avec l’échec» au gré de rencontres décevantes avec les plus dégoûtants garnements de la ville de San Pedro, en Côte d’Ivoire.

Comme souvent, le pire prendra la forme d’un jeune et beau mari déniché sur le web grâce à la webcam d’un cybercafé. Ce Parisien lui promettra monts et merveilles.

Des hauteurs de la tour Eiffel et d’une lune de miel d’amour, «magnifique» et «grandiose», Marie-France tombera naïvement dans les travers d’un puissant réseau de pervers, dont elle sera le «produit le plus rentable», des mots de son Bernard Rocheteau de mari.

Au-delà de cette triste fable qui ressemble malheureusement à  trop d’histoires réelles, Paris vaille que vaille a le mérite d’une fin hollywoodienne du style «ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants».

Son dénouement rappelle d’ailleurs que malgré tout, il y a une vie après l’échec, et qu’aussi bas qu’on soir tomber, il est toujours possible de se relever.

Et en ça, il faut simplement dire Bravo M. N’guessan, qui avait déjà séduit avec son premier ouvrage, un album double, Séductions et Mille mystères d’Afrique publié en 2013 également chez l’Harmattan BD.

Koffi Roger N’Guessan est graphiste, professeur et dessinateur ivoirien.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE