La chanteuse malgache Razia envoûte le Club Balattou

0

Razia-Said-Balattou-01 Dix ans après sa toute première escale à Montréal, la chanteuse malgache Razia Saïd était à nouveau de passage dans la métropole, le 22 février, pour présenter son tout dernier album Akory, sorti en Amérique du Nord quelques jours plus tôt.

C’est vers 21 heures que l’artiste originaire de la «grande île» de l’océan Indien est montée sur la scène du club Balattou de Montréal, nus pieds, entourée de cinq musiciens, dont son compatriote Madagascar Slim. Guitare électrique à la main, ce dernier a commencé le concert en solo, montrant toute l’étendue de ses talents de musicien.

Razia-Said-Balattou-03Par la suite, c’est avec fougue et passion que Razia a chanté les pièces de son plus récent disque ainsi qu’une sélection de titres plus anciens. Très militante, l’artiste malgache a abordé des thèmes qui lui sont chers comme l’écologie, la politique, les traditions,  la nostalgie du temps qui passe…

La chanteuse a ouvert le spectacle avec la chanson Akory Tsikaby qui parle des destructions environnementales qui ont lieu sur son île natale.

Razia-Said-Balattou-02«Chaque année, nous avons des cyclones à Madagascar. Ils sont de plus en plus destructeurs car il n’y a plus beaucoup d’arbres pour ralentir les fortes rafales de vent. Madagascar doit se réveiller sur les destructions qui ont lieu dans l’île», a soutenu la chanteuse.

Un brin de musique malgache par ci, un zeste de musique caribéenne et africaine par là, le tout saupoudré d’accents rocks et parfois funks… Razia n’a pas peur de mélanger les genres et c’est ce qui fait la force de cette artiste éclectique.

Timide à la première partie du spectacle, le public n’a pas hésité à se lever pour danser sur les rythmes endiablés des compositions de la chanteuse.

Photo: John Nais

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.