Nuit du rire: Gohou & Nastou s’amuse à Montréal

Nastou-Gohou-CAPTURE-01Gohou et Nastou, les deux vedettes de la série télévisée Ma famille, ont fait montre d’une extraordinaire maîtrise de la scène, le 21 mars dernier, lors de la Nuit du rire de Montréal. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le public en a eu pour son argent.

Dans un spectacle qu’il a parfaitement maîtrisé d’un bout à l’autre, Michel Gohou a fait tordre de rire le Théâtre le Château.

Avec drôlerie et humour, il a baladé son public jouant les tics qui ont fait son succès. D’une improvisation à une autre, il s’est invité dans le public. Ici avec une jeune fille qui s’est jetée littéralement dans ses bras; là avec un couple qu’il a su taquiner avec élégance.

Nastou-Gohou-Facebook-01En annonçant des chutes de neige un peu partout et même de la tempête de neige à certains endroits du Québec, Météo Canada avait sûrement tout prévu pour ce premier jourd du printemps.

Elle n’a certainement pas pensé qu’une autre tempête, celle du rire made in Côte d’Ivoire allait s’abattre sur Montréal.

Si Nastou et Gohou s’attendaient à avoir affaire à une forte présence de la diaspora ivoirienne, ils ont fini par se rendre compte, s’ils en doutaient encore, que leur aura dépasse largement les frontières de la Côte d’Ivoire.

Entre les fortes communautés haïtienne, roumaine, québécoise… et africaine, la file était longue pour se faire une place dans l’enceinte du théâtre qui, du reste, refusera du monde.

Hormis quelques bémols dans l’organisation, une animation approximative et le retard constaté au début, la soirée a tenu toutes ses promesses. Dans une salle surchauffée, qui réclamait d’entrée son humoriste préféré avec des «Gohou ! Gohou ! Gohou !», le comédien ivoirien n’a pas traîné les pas pour aller à la rencontre de ses admirateurs.

Nastou-Gohou-CAPTURE-02L’entrée en scène de Nastou est venue en rajouter à l’extase et au bonheur du public. Dans son rôle d’épouse fidèle, qui rappelle les belles heures des Guignols d’Abidjan, la Miss Lolo a su apporter la réplique à son homme.

Tantôt naïve et soumise, parfois colérique et fougueuse, elle a fini par renverser la tendance et à mettre le public (composé à 70 % de femmes) de son côté.

Se permettant même des blagues sur le thème de la mort, ils ont su avec dextérité égratigner aussi bien les hommes que les femmes, dans un anglais parfois approximatif qui a fait sourire toute l’assistance.

Bref, les deux acteurs ont su tirer leur épingle du jeu, au cours de cette belle soirée du rire et de la musique dans laquelle la conteuse gabonaise Gisèle N’Dong Biyogo  et l’autre vedette de la soirée, le chanteur congolais Anicet Magrego, entre autres, ont offert des prestations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.