Rwanda, du chaos au miracle, un documentaire plein d’espoir de Sonia Rolland

Pour plusieurs cinéphiles, il aura fallu attendre le documentaire Rwanda, du chaos au miracle de Sonia Rolland pour redécouvrir son pays de naissance. Ce pays n’est pas mort avec le génocide. Bien au contraire. On peut même dire qu’il renaît de ses cendres. Le film fait partie des documentaires sélectionnés à l’édition 2015 du Festival Vues d’Afrique.

Véritable exemple de résilience pour le reste du monde, le peuple rwandais a accompli durant les vingt dernières années un retour en force des plus inattendus.

Rwanda, du chaos au miracleC’est sous la narration de la Franco-Rwandaise que le téléspectateur apprend les  prouesses effectuées par toute une communauté dans le domaine économique, de l’éducation, de la santé, de la parité en politique, de l’écologie et bien d’autres encore…

« Nous les enseignants, nous sommes comme les fondations, nous forgeons ces étudiants. »

Pour comprendre cette évolution, le cinéphile découvrira dans un premier temps l’histoire de ce «petit pays d’Afrique centrale», situé au cœur de la région des Grands Lacs africains. Il est aussi question des origines du génocide au début du vingtième siècle.

Après ce bref rappel historique, plus que nécessaire, ce sont les témoignages d’acteurs de la société qui permettent de comprendre le Rwanda d’aujourd’hui et d’hier. Ex-génocidaire, rescapé, journaliste, écrivain, psychiatre, ministre et sénateur répondent avec spontanéité au micro de Sonia Rolland ce qui a de quoi surprendre.

SONIA ROLLAND-RWANDA, DU CAHOS AU MIRACLEComment pardonner ? La réconciliation entre les Hutus et les Tutsis est aussi expliquée. Plusieurs dispositifs ont été mis en place afin de faciliter les relations entre les deux ethnies.

Prenons par exemple les gacacas. En 2001, ces tribunaux populaires ont été mis en place par les villageois afin de condamner les génocidaires, mais aussi de les réconcilier avec les rescapés. Ces jugements ont permis de libérer la parole devant un conseil de sages.

Pas de condamnation à mort. Non ici, il faut condamner utile. Les coupables travaillent donc sur des chantiers qui permettent le développement du pays et dans une certaine mesure leur propre reconstruction.

C’est à travers ce documentaire très coloré, plein de vie et d’espoir que le téléspectateur va à la rencontre du peuple rwandais. Un peuple qui a aujourd’hui le contrôle complet sur son destin. Ces 52 minutes remettent les pendules à l’heure.

Rwanda, du chaos au miracle

30 avril à 18h00, salle Claude Jutra

2 mai à 14h00, salle Claude Jutra

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE