Vues d’Afrique: « Rwanda, la vie après – Paroles de mères » brise le silence

Rwanda, la vie après – Paroles de mères-02Le long-métrage Rwanda, la vie après – Paroles de mères de Benoît Dervaux et André Versaille a été sélectionné au Festival international du film Vues d’Afrique 2015 dans la catégorie Documentaires.

Le génocide rwandais d’avril à juillet 1994 a exterminé trois quarts des Tutsis. Mais il a également fait d’autres victimes traumatisées.

Le viol a en effet été utilisé comme arme de guerre durant ces quelques mois. L’objectif étant de contaminer un maximum de femmes avec le VIH.

Synopsis

Six femmes tutsies, violées dès avril 94 par des génocidaires hutus, racontent leur calvaire : le viol, la grossesse, l’accouchement, l’errance, la condamnation à vivre avec un être issu de la barbarie des hommes. Vingt ans après, nous suivons ces femmes et leurs enfants devenus jeunes adultes.

Restées très longtemps silencieuses, certaines femmes brisent donc enfin le silence devant la caméra des Belges Benoît Dervaux , réalisateur de documentaires, et André Versaille, écrivain et éditeur.

Rwanda, la vie après – Paroles de mères-01Durant 70 minutes, c’est avec beaucoup de pudeur et de force qu’Assumpta Kampororo, Anastasie Kayirangwa et Epiphanie Mukanyonga livrent leurs témoignages.

Face à l’objectif, elles brisent enfin le silence. Vingt longues années plus tard, elles racontent leur calvaire. Après le viol, l’impensable arrive : mettre au monde et vivre avec un être issu de la barbarie.

Cette mise à nue de ces femmes a été possible grâce au travail de longue haleine d’André Versailles. C’est en effet pas moins de 300 heures de témoignages qu’il a pu collecter. Tout cela pour donner la parole à des femmes restées trop longtemps silencieuses et à leurs enfants.

Autant être prévenu, il vous faudra beaucoup de courage pour écouter ces témoignages.

Le documentaire a reçu le Prix du public au 28e Festival international de programmes audiovisuels (FIPA) à Biarritz.

Rwanda, la vie après – Paroles de mères

30 avril à 20h15, salle Fernand-Seguin

2 mai à 12h00, salle Claude-Jutra

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE