Le Grand Prix du Roman de l’Académie française à Kaddour et Sansal

grand_prix_du_roman_Kaddour-SansalPour la troisième fois de son histoire, le Grand Prix du Roman de l’Académie française 2015 a été remis à deux auteurs, le Tunisien Hédi Kaddour et l’Algérien Boualem Sansal.

Remis à la fin du mois d’octobre chaque année, ce grand prix est décerné à l’auteur du roman que l’Académie a jugé le meilleur de l’année. Créé en 1914, à l’origine il était « destiné à récompenser un jeune prosateur pour une œuvre d’imagination d’une inspiration élevée ».

Cette année, Hédi Kaddour et Boualem Sansal ont chacun obtenu, au quatrième tour de scrutin, 11 voix contre 1 voix à Mme Agnès Desarthe. Les deux auteurs se partageront le montant de 10 000 euros.

Hédi Kaddour a publié Les Prépondérants tandis que le roman de Boualem Sansal s’appelle 2084. La fin du monde. Les deux ouvrages ont été publiés chez Gallimard et étaient salués par la critique. Le roman du Tunisien était en lice pour le prix Goncourt tout comme celui de l’Agérien.

Boualem SansalLes deux écricains succèdent à Adrien BOSC qui avait été choisi en 2014 pour son roman Constellation.

C’est lors de la séance du jeudi 29 octobre 2015 que l’Académie française a décerné ce Grand Prix du Roman.

Dans son discours, l’académicienne Florence Delay a souligné « l’ambition » des deux romanciers primés d’«apprendre aux gens à lire entre les lignes», comme le disait d’ailleurs sir Michael Edwards dans le le Journal d’un curé de campagne. 1936.

Le troisième roman en lice cette année était Ce cœur changeant, d’Agnès Desarthe, publié chez L’Olivier et récipiendaire prix littéraire du Monde.

Notons par ailleurs que la romancière sénégalaise Aminata Sow Fall, 74 ans, avait reçu en juin dernier le grand prix de la Francophonie de l’Académie française. Ce prix est doté de 30.000 euros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.