Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo de Dany Laferrière

0

Tout_ce_qu_on_ne_te_dira_pas_MongoPublié dans le dernier tiers de l’année 2015, l’ouvrage Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo de l’immortel Dany Laferrière est une sorte de livre héritage de ce dernier destiné à tous les immigrants, particulièrement ceux qui comme l’auteur sont partis du Sud pour le Nord.

Prix Médicis en 2009 pour son roman L’énigme du retour, l’auteur montréalais raconte quelques trucs qu’il a retenu en quarante années de vie occidentale. Plus qu’une déclaration d’amour à l’endroit du Québec, il s’agit d’un relais pour une génération, d’un passage à témoin.

Près du café qu’il affectionne particulièrement, l’auteur rencontre un jeune homme camerounais, Mongo, qui lui pose plein de questions sur l’intégration. Une relation particulière va se construire entre les deux.

Entre le récit entre les deux hommes, des chroniques de Dany à l’émission matinale du dimanche matin à la radio de Radio-Canada y sont intercalées. Le propos est similaire. L’envie est de faire des ponts et de  rapprocher les solitudes.

Le regard de Dany Laferrière sur son passé sauvera sans doute bien des jeunes qui débarquent à la douane avec leur idéaux. La subtilité et la volupté de son texte ne diffèrent guère de ce à quoi nous a habitués l’immortel. Il y a autant de cynisme que de réalité. Le ton a la fois léger et grave plaiera sans doute à ses fans, mais aussi aux curieux.

« L’exil est la plus grande école de conduite. On devrait envoyer tous les enfants faire un stage à l’école de l’exil. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.