Kaytranada, le «beatmaker» du moment enflamme le Métropolis

Kaytranada, de son vrai nom Louis Kevin Celestin, est l’un des meilleurs beatmakers/producteurs du moment, mais son nom ne vous dira pas grand-chose. Acclamé par la presse spécialisée internationale, le jeune prodige de 23 ans originaire de Saint-Hubert était de passage au Métropolis de Montréal pour présenter son premier album, le 19 mai. Touki Montréal y était.

KaytranadaAlbum de la semaine sur le site musical Stereogum, note de 8.0 attribuée par les publications très respectées Pitchfork et Spin: 99.9 %, le premier disque de Kaytranada a fait sensation à sa sortie au début du mois de mai.

Il faut dire que depuis qu’il s’est fait connaître sur le réseau social musical Soundcloud avec le remix du titre «If» de Janet Jackson en 2012 (à écouter ici), Kaytranada ne chôme pas. États-Unis, Royaume-Uni, Espagne, France, Australie, Nouvelle-Zélande, le DJ/producteur/beatmaker canado-haïtien roule sa bosse depuis quelques années. Mais la différence c’est que maintenant, il parcourt les quatre coins du monde pour présenter son premier album.

Un disque pour lequel il a dû dire non. Comme il le disait dans un article publié dans «The Fader» plus tôt cette année, le jeune homme a demandé à ses managers d’arrêter d’organiser des spectacles pour qu’il puisse enfin se concentrer sur son propre matériel. «Un matin je me suis réveillé et je me suis dit “je ne peux plus faire ça”», a-t-il expliqué au magazine américain.

Kaytranada-Facebook-03Petit génie timide

C’est donc un Kaytranada un peu timide, mais qui semblait ravi d’être là, qui s’est présenté sur la scène du Métropolis jeudi dernier. Timide, parce qu’il est monté sur scène sans tambour ni trompette pour se mettre directement aux commandes derrière ses platines, sans s’adresser au public. Mais on ne lui en veut pas trop.

Les deux DJ qui assuraient les premières parties (High Klassified et Lou Phelps, petit frangin de Kaytranada) avaient galvanisé la foule très compacte pendant près de deux heures avec des rythmes hip-hop endiablés. L’objectif de Kaytranada était clair: continuer sur cette lancée et faire danser l’auditoire.

«Kaytra» a donc fait sensation avec ses remix mélangeant savamment funk, soul, hip-hop, disco et électro devant un public gonflé à bloc qui s’était déplacé en masse pour venir l’entendre.

Kaytranada-Facebook-02L’artiste qui a signé sous l’étiquette de XL Recordings (le label londonien qui a signé des pointures de l’industrie comme Adele et M.I.A.) a présenté des morceaux issus de son premier disque 99.9 %.

Le spectacle s’est ouvert sur le titre Track uno, première pièce instrumentale électro et funky qui ouvre son disque.

D’autres petites pépites de son excellent disque ont également été présentées comme l’entêtant Together sur lequel il a invité le groupe britannique Alunageorge ou encore le très réussi Glowed Up avec Alexander .Paak qui a été accueilli chaleureusement par le public.

Kaytranada a également présenté un remix très bien senti du titre Kiss It Better de Rihanna ainsi que le fameux remix du titre If de Janet Jackson qui a lancé sa carrière.

Le spectre de Janet Jackson ne planait d’ailleurs jamais trop loin lors du spectacle. Des images de son clip Whoops Now tournaient en boucle sur l’écran placé derrière lui sur scène alors que l’instru de All For You a également résonné lors de la soirée.

Des GIF animés de l’artiste espagnol Ricardo Cavolo (qui a signé la pochette de 99.9 %) ponctuaient également les projections sur scène.

Quatre heures de spectacle

Kaytranada, tout comme ses premières parties High Klassified et Lou Phelps, ont offert un spectacle efficace. Ils ont réussi à faire danser le public pendant près de quatre heures (deux heures pour Kaytranada, une heure pour chacun des deux autres DJ).

High Klassified a fait fureur grâce aux beats ravageurs des meilleurs titres hip-hop et RnB du moment, mais aussi quelques classiques du genre. Drake, Kanye West, Rihanna avec son très contagieux Work ou encore le Panda de Desiigner ont enflammé le public.

Le jeune Lou Phelps est parti lui aussi sur la même lancée en proposant un cocktail explosif de morceaux hip-hop, RnB, dancehall et même africains. Alright de Kendrick Lamar, Poison de Bell Biv Devoe, Rock Wit U de Michael Jackson, 1er Gaou de Magic System, Watch Out For This (Bumaye) de Major Lazer, Hotline Bling de Drake… Les deux Québécois ont réussi haut la main à chauffer le public.

Un spectacle sans fausse note (ou presque) si on ne compte pas les problèmes techniques rencontrés par Kaytranada avec sa platine. Franchement, chapeau!

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE