Franco 2016: “Montréal, magnifique!” dit Oxmo à ses potos

©2016_benoit rousseau_francofolies de montreal_3- Oxmo PuccinoDSC_3218 Oxmo Puccino, le Black Jacques Brel, aime les Francofolies et adore Montréal. Au vu de l’accueil réservé à l’artiste français par le public montréalais, on peut dire c’est réciproque. Venu présenter les pièces de son dernier album La Voix Lactée, paru en 2015, c’est avec classe et talent que le rappeur français a fait vibré les planches du Métropolis.

Élégant dans un costume bleu pâle bien pensé, le rappeur (poète) français Abdoulaye Diarra a réussi son entrée en ouvrant son concert avec la pièce Slowlife. Dans un Métropolis plein et avec une ambiance des plus agréables, Oxmo Pucino est venu faire un tour d’horizon de ses nouvelles et plus anciennes chansons pour le plus grand plaisir de ses adorateurs montréalais.
Il a remercié le public de le soutenir et aime à rappeler que c’est une visite à Montréal, il y a quelques années, qui lui a donné le goût de poursuivre sa carrière de rappeur alors qu’il était réticent à l’idée de continuer à faire de la musique.

©2016_benoit rousseau_francofolies de montreal_3- Oxmo PuccinoDSC_3200 Oxmo Pucino n’hésite pas à mettre en avant ses musiciens pour encore mieux y poser ses textes. Il ne se surnomme pas le «poétiseur des temps modernes» pour rien. Tout est épuré dans ce que propose l’artiste, de ses textes, en passant par sa musique, tout en étant mis en valeur par un éclairage pertinent.

Le choix du drapeau français derrière lui, lors de la chanson hommage à la France, 1998, était un des exemples judicieux d’une mise en scène réussie.

Le rappeur communique beaucoup entre ses nouvelles et anciennes chansons. Il arrive à toucher un public varié avec ses remarques sur le bonheur personnel, l’amour ou encore le hockey.

©2016_benoit rousseau_francofolies de montreal_3- Oxmo PuccinoDSC_3118Son titre Amour et propriété connaît un beau succès. Il aborde des sujets éclectiques comme la garde d’enfants partagée avec Un week-end sur deux ou également sur sa relation avec le hip-hop avec Le marteau et la plume.

Ses textes rassemblent autour de ce que propose la vie pour chacun d’entre nous et quand c’est bien écrit, bien instrumentalisé, l’écoute n’en est que plus agréable.

©2016_benoit rousseau_francofolies de montreal_3- Oxmo PuccinoBEN_3909Un concert du rappeur d’origine malienne est toute une expérience musicale et poétique à voir au moins une fois. Ses musiciens sont largement sollicités et accompagnent savoureusement chacune de ses compositions.

Le pianiste alterne entre jazz et électronique, un percussionniste et un bassiste qui réussissent à donner un tempo et une rondeur à la musique agréable à l’oreille.

Une performance globale des plus aboutie avec 1h30 de concert et son rappel (en fait, deux rappels). Il n’a pas pu s’empêcher de conclure en interprétant un de ses premiers grands titres Mama Lova pour le plus grand plaisir d’un public conquis.

Oxmo aime autant Montréal que Montréal l’aime, une relation qui n’est pas prête de se terminer.

“Montreal, magnifique! Merci à vous pour tout cet amour” – Oxmo

Photos: Benoit Rousseau, Francofolies de Montréal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.