Festival de jazz 2016: Chinese man et Poirier au Métropolis

Deux soirées en une: voici ce qu’a proposé le Festival de jazz de Montréal, au Métropolis, le 2 juillet. Ghislain Poirier (alias DJ Poirier) et le groupe français Chinese Man se sont succédé pour proposer deux performances de hauts niveaux lors d’une soirée des plus chaudes de cette 37e édition.

Le choix de Poirier comme premier artiste sur la scène ce soir-là peut surprendre, étant donné sa renommée québécoise et de son goût à faire vibrer les planches montréalaises.

Une chose est certaine c’est que pour Poirier cela ne changait rien. Venu présenter son nouveau projet Migration Sound System, accompagné de Fwonte, Face-T et du duo dansant Kasséda, Poirier a réussi avec brio le défi avec ses rythmes reggae, hip-hop qui s’allie avec les voix de Fwonte et Face-T.

Migration Sound System offre une intensité à chaque instant. Ça bouge dans tous les sens et la fosse du Métropolis était remplie à en rendre jaloux certains artistes venus sur cette scène par le passé. Percutantes et dynamiques, les cinquante minutes sont passées très vite pour un artiste qu’on attend de revoir dans un cadre moins limité.

_VDL5803Par ailleurs, le groupe français, venu la dernière fois à Montréal en 2012, a sorti l’artillerie lourde. Devant un parterre conquis, les trois DJ’s ont produit un spectacle de qualité, tout en misant sur une mise en scène élaborée.

Adepte de la projection de vidéos pendant leur spectacle, Chinese Man est tout aussi performant dans la qualité de ses jeux de lumière. Le tout pour mettre en avant leur musique.
_VDL5807Chinese Man est connu pour ses mélanges de musique de jazz, musique électronique, swing et trip-hop. Toujours très efficace, le trio a entamé dès le début en mêlant classiques et nouveautés.

Le public a pu entendre, Get Up et ainsi a su tout de suite connaître les intentions des DJ’s marseillais. On ne va pas e mentir Chinese Man est une valeur sûre au niveau de la qualité de ses performances.

Pendant près de deux heures avec un Métropolis, plein à craquer, le public a savouré le retour du groupe en sol québécois. Ils ont joué tous leurs grands morceaux, avec toujours en parallèle derrière eux les clips vidéos. Il faut noter aussi la participation de Taiwan MC et Youthstar qui ont su animer et remplir leur rôle de MC avec l’énergie nécessaire pour être à la hauteur des DJ’s français.

Il est peut-être dommage d’avoir fait le choix du Métropolis pour un tel événement avec ces deux groupes aux talents musicaux évidents. La grande scène extérieure aurait pu être un choix tout aussi judicieux. Deux styles, deux réussites artistiques différentes, mais au final complémentaires pour donner deux très bons spectacles à cette 37e édition du Festival de jazz. Une chose est sûre des premières parties et des secondes comme celles-ci, les Montréalais en redemandent massivement.

 

Photos:Victor Diaz Lamich, Festival de jazz

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE