«The Ethnic Show»: Rachid Baouri en forme

Rachid and JessicaAprès avoir convaincu l’année dernière, c’est un Rachid Badoury en grande forme qu’on a retrouvé, mercredi, au Club Soda de Montréal, en tant que présentateur du spectacle «The Ethnic Show» donné dans le cadre de Just For Laughs.

L’an passé, le comédien québécois totalement bilingue avait prouvé qu’il pouvait aussi amuser la galerie dans la langue de Shakespeare. Il avait en effet présenté un numéro en anglais qui avait fait son petit effet au gala «The Ethnic Show». Cette année, c’est lui qui en était le présentateur et le comédien originaire de Laval n’a pas déçu.

C’est en tenue décontractée (t-shirt, jeans et Converse) que l’artiste de 39 ans est monté sur scène à 19 h. Dans un numéro d’ouverture d’une dizaine de minutes, Rachid Badoury a parlé de stéréotypes sur les Arabes, de la tuerie à Orlando, de ses racines marocaines, de son père, de Donald Trump et de Barack Obama…

Certaines thématiques avaient déjà été abordées dans ses spectacles en français. S’il a fait quelques blagues un peu trop faciles, ses mimiques et expressions faciales hilarantes ont réussi à conquérir le public qui lui a offert une salve d’applaudissements à la fin de sa courte présentation d’ouverture (il est même revenu après l’entracte et a délecté le public à coup d’anecdotes sur ses vacances au Maroc quand il était ado).

Par la suite, six comédiens sont tour à tour montés sur scène: le Gréco-Américain Yannis Pappas, la New-Yorkaise Jessica Kirson qui s’est présentée comme «la Juive du spectacle», l’Italo-Américain Dom Irrera, Gina Brillon, la latina qui vient du Bronx, le Libano-Américain Nemr et Godfrey, né de parents nigériens.

Les inévitables différences culturelles

Comme on pouvait s’y attendre, les comédiens qui étaient présents à ce spectacle «ethnique» ont inévitablement parlé des différences et chocs culturels qu’eux, ou leurs parents ont vécus.

Yannis Pappas a par exemple imité différents accents du monde, devant un public hilare. Selon lui, des langues comme l’arabe, l’allemand, le russe ou le japonais ne méritent pas d’exister, tellement elles paraissent «barbares» et pas agréables à l’oreille, alors que des langues latines comme le français, l’italien ou l’espagnol méritent définitivement d’exister. «Le français est le Michael Jordan des langues», a-t-il décrété à la blague.

L’acteur Nemr, un grand gaillard qu’il est difficile de manquer, a quant à lui parlé de romance, de ses parents libanais et des parents arabes en général qui sont très exigeants à l’égard de leurs enfants. «Tu peux remporter la médaille d’or aux Jeux olympiques, mais les parents arabes vont te demander pourquoi tu n’as pas eu celle en diamant?» a-t-il joyeusement mentionné.

Et que dire de la latina Gina Brillon, qui a enchaîné les blagues sur les latinos et les hommes du Bronx? «Les filles, si vous voulez doper votre estime de soi, allez dans le Bronx. Les hommes là-bas aiment tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à une femme», a-t-elle plaisanté.

«The Ethnic Show» vous fera passer assurément un bon moment. Le spectacle sera à l’affiche jusqu’au 28 juillet au Club Soda et au Métropolis. Pour les billets et les informations:http://www.hahaha.com/en/show/ethnic-show

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE