Le premier prix Nuits d’Afrique pour la francophonie à Manu Dibango

0

Manu-Dibango-HDV-02Manu Dibango, l’auteur d’une pièce rendue célèbre par le king de la pop (Soul Makossa), est le lauréat du tout premier prix Nuits d’Afrique pour la francophonie, décerné dans le cadre du 30e Festival international Nuits d’Afrique, en 2016.

Le saxophoniste montréalais a reçu son prix en matinée, le 19 juillet, « pour l’ensemble de sa carrière et pour son apport à la francophonie », a fait savoir le Festival.

Manu-Dibango-HDV-03Il a d’ailleurs été reçu à l’hôtel de ville de Montréal par le président du Conseil de Ville, Frantz Benjamin, en compagnie d’Anie Samson, Vice-présidente du comité exécutif.

Étaient également présents lors de la cérémonie, Jean-Pierre Ndoutoum, directeur de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable et Lamine Touré, président et fondateur de Nuits d’Afrique, entre autres.

Ce nouveau Prix Nuits d’Afrique pour la francophonie sera récurent et remis chaque année à un artiste.

« [Manu Dibango] de par sa carrière et sa personnalité, représente une vision rassembleuse de la francophonie », peut-on lire dans un communiqué de Nuits d’Afrique.

Manu-Dibango-M-BelmellatPar ailleurs, l’artiste camerounais, que certains considèrent comme le père de la musique du monde, a proposé un genre de passage à témoin avec la relève du genre de Montréal.

Sa compatriote Veeby (toujours aussi puissante et énergique), le Tchadien Élété, Rookie Rook ou encore la formation cubaine Proyecto Iré, grand gagnant des Syli d’Or 2016, ont proposé au festivalier un survol rapide de leur répertoire, lors de la soirée organisée au théâtre Fairmount avant l’arrivée du scène de Manu.

C’était aussi l’occasion pour lui de proposer un bref aperçu de ces succès (notamment Soir au Village), qu’on retrouve d’ailleurs dans un coffret de cinq CD, Merci ! Thank You !, qui vient tout juste de paraître.

Courtoisie Photos: Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.